Les banques centrales face à l'inflation, la réforme des retraites en France : les débats de l'éco du 18 décembre

écouter (18min)

Tous les samedis, deux économistes débattent autour des sujets qui marquent l’actualité économique et sociale.

Article rédigé par
Vincent Touraine - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Elise Huillery, Vincent Touraine et Christian de Boissieu sur le plateau des Débats de l'éco le 18 décembre 2021 (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Autour de Vincent Touraine, Elise Huillery, professeur à l'université Paris-Dauphine, et Christian de Boissieu, vice-président du Cercle des économistes.

Banques centrales : vers la fin de "l’argent gratuit" ?

C’est peut-être un tournant pour ce qu’on appelle "l'argent gratuit". Les grandes banques centrales, réunies cette semaine, ont sifflé la fin de l’ère des taux éternellement bas et de leurs politiques monétaires ultragénéreuses. BCE, FED américaine, Banque d’Angleterre… Toutes n’en sont pas au même stade, mais face aux pressions inflationnistes, elles passent à l’action ou s’y tiennent prêtes. Aux États-Unis les taux vont remonter dès l’an prochain, en Angleterre c’est déjà le cas, alors que dans la zone euro, la BCE sort doucement de son programme de soutien aux économies face au Covid-19.

Au-delà de ces annonces, quelles conséquences pour le coût du crédit, ou encore la rémunération de notre épargne ? Tour d’horizon des grands changements à venir.

Retraites : 2022, année de la réforme pour de bon ?

Maintes fois annoncée, toujours repoussée, la grande réforme des retraites va-t-elle enfin voir le jour  en 2022 ? Même si la présidentielle est loin d’être jouée, et qu'Emmanuel Macron n’est pas encore candidat, le président de la République a esquissé dans son interview à TF1 les contours de la réforme qu’il compte toujours mener. Bien qu’ayant arrondi les angles, il a clairement laissé entendre que les Français allaient devoir travailler plus longtemps. Un objectif d’ailleurs partagé par Valérie Pécresse, la candidate LR, qui elle aussi veut une grande réforme, et prône un départ à 65 ans, contre 62 aujourd’hui.

Qu'est-ce qui attend les futurs retraités ? Va-t-on vers un changement de modèle, ou de simples ajustements ?

(Re)voir l'émission en intégralité :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.