Cet article date de plus de dix ans.

Une "marche des doléances" pour une consommation plus juste

écouter
Un agriculteur a marché pendant 40 jours, entre la Provence et Paris. Il a écouté, et recueilli les attentes et les inquiétudes des différents acteurs du monde agricole.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

30 kilomètres par jour et des centaines de rencontres : Pierre Priolet raconte, dans les Choix de France Info, son périple. Premier constat : les français qu'il a croisés souffrent d'isolement.

Les agriculteurs se sentent infantilisés par les contraintes : "laissez-nous faire votre métier " a-t-il entendu à plusieurs reprises.

Le contact semble perdu entre agriculteurs et consommateurs et la grande distribution est selon lui première responsable : la bataille des prix est selon lui illusoire : "c'est un hold up ."

"Le plaisir du travail bien fait n'existe plus " déplore-t-il : les ouvriers du monde agricole souffrent de la désertification du territoire et de la déshumanisation des chaines de production.

Pour mettre fin à ce système, Pierre Priolet propose de recréer le lien entre consommateurs et distributeurs en créant des magasins d'un nouveau type. Il commencera en aout 2012 et veut, à terme, en ouvrir 200, partout en France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.