Cet article date de plus de huit ans.

UMP : la bataille des idées derrière la guerre des dirigeants

écouter (10min)
Après deux semaines de crise à l'UMP rien n'est résolu. Jean-François Copé et François Fillon pourraient s'accorder aujourd'hui sur la date d'un nouveau vote. Quelles sont les idées majoritaires à l'UMP ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Les militants UMP sont de plus en plus partagés entre la
déception et la colère et en appellent à Nicolas Sarkozy. "C'est peut-être
ce sentiment de colère de la base qui pousse Jean-François Copé et François
Fillon à se parler en conclave
", explique Jérôme Fourquet, directeur du
Département opinion publique à l'IFOP. "Les deux en pâtissent et il est
urgent que les deux hommes en restent là.
"

Les militants ont voté pour des idées

Six motions étaient en lice pendant les élections de l'UMP,
car au-delà d'un président, les militants ont aussi voté pour des idées qui
représentent différentes couleurs idéologiques au sein de l'UMP.

"Aujourd'hui on a un parti qui est fracturé, et la
motion qui est arrivée en tête, celle de la droite forte n'a fait que 28%. Le
paysage est assez dispersé et si on propose un bloc droitier avec la droite
forte et la droite populaire on arrive à 40% et d'un autre côté un bloc des motions plus centristes
qui oscillerait aussi autour de 40%.
"

"On a aujourd'hui des héritiers de la période Sarkozy
qui sont sur un ligne très ferme et très dure sur toutes les questions de
sécurité, d'identité nationale et d'immigration. Mais on a d'autres sensibilités
qui souhaitent revenir à un discours plus modéré.
"

La carte des votes

L'IFOP s'est penchée sur la carte des votes. Il en ressort que la motion de la droite forte arrive en tête dans 60 départements et que dans les endroits qui résistent sont implantées de fortes personnalités nationales de l'UMP.

Les raisons expliquant la situation actuelle à l'UMP sur le site de l'IFOP

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les choix de France Info

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.