Les choix de France Info, France info

Malgré la crise, les riches sont de plus en plus riches

La pauvreté gagne du terrain en France. C'est l'enseignement principal de l'enquête publiée par l'INSEE. Plus de 8,5 millions de personnes sont considérées comme pauvres dans l'hexagone. Sur l'ensemble de la population, avec la crise, l'INSEE note aussi que le niveau de vie des Français stagne, voire recule. En revanche, pour les plus riches la situation s'améliore.

(©)

Le niveau de vie des Français est en baisse en 2010 : moins 0,5% par
rapport à 2009, souligne l'étude de l'INSEE "Revenus et patrimoines des ménages". Le niveau de vie moyen est de 1.610 euros par mois, soit 19.270
euros par an et par personne.

Si presque tous les Français sont concernés par cette baisse,
elle est plus sensible dans le bas que dans le haut de l'échelle de revenus. "Il
y a certaines disparités sur l'évolution du niveau de vie
", explique Noam
Leandri, économiste, président de l'Observatoire des inégalités
. "Ce que
l'on constate c'est que dans l'ensemble la plupart des Français voient leur niveau
de vie baisser ou stagner. En revanche pour les plus riches d'entre eux, les 5%
les plus aisés, il y a une forte recrudescence des augmentations de revenus.
"

Les plus aisés épargnés

Ainsi, le niveau de vie des 5% les plus aisés augmente de 1,3%
après avoir quasiment stagné en 2009 (+0,2%). Les revenus des 1% les plus aisées ont augmenté
plus fortement encore. "Il y a deux raisons principales. Le chômage
touche d'abord les moins qualifiés, ceux qui ont les plus faibles revenus et il
est massif en France. Les plus aisés sont dans des secteurs d'activités qui
sont peut-être les plus épargnés par la crise. Cette différence de
répartition explique cette séparation entre le haut et le bas de l'échelle.
"

Pourtant certains vivent bien

Une partie de la population continue de vivre comme si de
rien n'était alors que la pauvreté gagne du terrain. "Il y a une partie
de la population qui échappe à la crise parce qu'elle a un patrimoine très
élevé, parce qu'ils arrivent par optimisation fiscale à s'épargner l'austérité
qui touche la plupart des Français. La plupart des plus aisés ont tendance à
échapper à l'impôt à travers les paradis fiscaux, ou à travers des mesures de
niches fiscales.
"

(©)