Les choix de France Info, France info

Livre blanc de la Défense : "L'armée échappe au pire" (Jean-Dominique Merchet)

Le livre blanc de la Défense nationale doit être publié ce lundi 29 mars. Il définit les orientations du pays en matière de défense et de sécurité pour les années à venir. Jean-Dominique Merchet, spécialiste de l'armée, estime que ce document ne va - presque - rien changer.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Il y a encore quelques semaines, les militaires et les
industriels du secteur nourrissaient les plus grandes craintes. Ils redoutaient
des coupes budgétaires drastiques. Selon Jean Dominique Merchet, auteur du blog
Secret défense
, l'armée échappe au scénario catastrophe, même si 20.000 emplois
devraient être supprimés d'ici 2019.

"Il ne faut pas attendre de grandes ruptures
stratégiques, tous les fondamentaux seront maintenus. La seule chose c'est une
nouvelle réduction d'effectif, et d'un peu de budget. Mais cela fait 20 ans que
cela dure et l'on ne peut pas appeler cela une nouveauté.
"

Il y a quelques mois encore, les militaires craignaient un
scénario noir et de mesures d'économie qui allaient amputer l'armée.

"Il y a eu une bataille politique assez dure entre le
monde de la Défense et les responsables du budget de la France. Au final, cette
affaire a été arbitrée par le président Hollande quand il a dit qu'il n'y
aurait pas de baisse drastique et un maintien du budget de la Défense au cours
des six prochaines années
", explique Jean-Dominique Merchet.

Le budget de la Défense

Le budget est d'environ 30 milliards d'euros par an. Tout l'enjeu
était de savoir si cela serait un peu plus ou un peu moins. "Ce budget
est compris hors des pensions qui reviennent à 10 milliards d'euros par ans. On
est obligé de les verser donc c'est quelque chose sur lequel on ne peut pas
jouer.
"

Ce budget est plus élevé que dans la plupart des pays de la
zone euro et représente 1,5% du PIB. "La plupart sont autour de 1%, les Britanniques
sont un peu au-dessus que les Français, mais c'est beaucoup moins qu'il y a
quelques années car il est en baisse constante depuis 50 ans. On est passé de
4% à 1,5%. Il baisse dans un monde qui est en train de se réarmer et il peut y
avoir des risques géopolitiques et militaires dans les années qui viennent.
"

(©)