Cet article date de plus de dix ans.

Jacques Dupont nous invite à nous invigner

Le Salon Vinexpo s'est ouvert ce week-end à Bordeaux. C'est le plus grand salon du vin et des spiritueux dans le monde : 45.000 à 50.000 visiteurs de 120 pays sont attendus au Palais des congrès de Bordeaux, d'ici à jeudi. Jacques Dupont publie chez Grasset un pamphlet-manifeste où il dénonce les excès du moralisme ambiant pour en chercher les causes, en souligner l'absurdité, et en indiquer les remèdes.
Article rédigé par Jean Leymarie
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 10 min
  (©)

La France a deux grandes spécialités : son vin et sa
capacité à dénigrer le patrimoine national. La loi Evin réunit les deux. Au
pays des grands crus, elle interdit toute publicité et toute communication
portant sur le plaisir du vin, alors que celui-ci représente la seconde rentrée
de devises après l'aéronautique et que le repas gastronomique à la française
est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO ! D'où vient cette idéologie de
la culpabilité qui confine parfois au ridicule ? Ne serait-il pas temps de
privilégier l'éducation et l'apprentissage du goût ?

"Dans notre présentation culturelle, le vin est à
chaque fois présent et en même temps, on organise des campagnes contre le vin
",
explique Jacques Dupont, journaliste au Point , spécialisé dans le Vin, et auteur
d'Invignez-vous !
  "Vous imaginez l'image
que l'on donne à l'extérieur. Partout on diabolise le vin en France, et partout
dans le monde on rêve d'avoir le mode de vie à la française, avec des vins
français.
"

Les menaces

Lorsque l'on évoque les menaces qui pèsent sur le vin
nombreux sont ceux qui pensent aux Chinois. Or pour Jacques Dupont la menace
vient de l'intérieur. "Les Chinois, ils mettent des milliards et ils
retapent les châteaux, donc on ne va pas s'en plaindre. La menace c'est de ne
pas configurer le vin comme un produit culturel. L'Espagne a voté une loi qui
dit que l'on ne touche pas au vin.
"

Les Etats-Unis veulent en finir avec l'appellation de château. "Cela fait partie des vieux débats que l'on a avec les pays frères. Ils
veulent récupérer la notion de château parce que partout dans les pays
émergents cela parle le terme château.
"

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.