Les choix de France Info, France info

Gaston Flosse pourrait se représenter en 2014

Gérard Davet vient de publier avec Fabrice Lhomme, "L'homme qui voulut être roi", aux éditions Stock. Cet homme c'est Gaston Flosse, quatre fois président de la Polynésie française et malgré de multiples mises en examen, des condamnations, et deux mois de détention préventive, il pourrait se représenter en 2014.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

L'éventuelle candidature de Gaston Flosse en 2014 est
proprement hallucinante pour le journaliste du Monde, Gérard Davet. C'est un
peu Al Capone qui ne veut pas lâcher SON territoire. C'est ça Gaston Flosse. "C'est
l'élu le plus condamné de France et dans un mois il est en mesure de pouvoir
retrouver son trône de la Polynésie française. C'est invraisemblable et une
aberration démocratique.
"

Un système verrouillé

Dans son livre, Gérard Davet décrit un système verrouillé, à
tous les niveaux, mis en place par Gaston Flosse sous haute protection de son
frère, entre guillemets, Jacques Chirac. "Ils ont cofondé le RPR
ensemble, ils sont extrêmement proche et Gaston Flosse a voulu copier jusqu'à l'extrême
Jacques Chirac.
"

Évidemment, des sommes faramineuses, d'argent public, ont
été dépensées, parfois pour rien ou pas grand-chose, ou pour de très mauvaises
raisons. L'atoll de Tupai, où plusieurs hommes politiques ont failli laisser
des plumes. "L'atoll de Tupai a été acheté par le territoire polynésien à
la demande de Gaston Flosse. Ils ont érigé là-bas des bungalows très luxueux
sur pilotis et destinés à recevoir Jacques Chirac, le président chinois...
Jacques Chirac ne s'y est pas rendu. Tout cela a été édifié avec l'argent du
contribuable français.
"

Les gros bras de Gaston Flosse

Il y a plus grave : le GIP, groupement d'intervention
de la Polynésie, autrement dit les gros bras de Gaston Flosse sont sérieusement
soupçonnés d'avoir tué un homme, le journaliste Jean-Pascal Couraud, alias JPK. "Ce qui a été établi c'est que le journaliste était surveillé de très
près par les sbires de Gaston Flosse et que trois personnes du GIP sont
suspectées d'avoir coulé JPK au large de Papeete.
"

(©)