Les aventuriers, France info

Une autre vie en famille

Sonia et Alexandre Poussin sont à nouveau sur la route. Après avoir traversé l'Afrique à pied, les voilà repartis, cette fois en famille et à Madagascar.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une
charrette à zébu, c'est pratique. On peut transporter pas mal de matériel, on
avance lentement, grâce à la toile qui la recouvre, on peut se mettre à l'abri
du soleil. La charrette à zébu est encore utilisée dans les campagnes
malgaches. C'est ce moyen de transport traditionnel que la famille Poussin a
choisi pour traverser Madagascar.

Sonia et
Alexandre Poussin nous avaient déjà impressionnés par une traversée de
l'Afrique : 14.000 kilomètres à pieds en remontant le grand Rift entre le Cap
et le lac de Tibériade. C'était au début des années 2000. Ils avaient appelé
cette longue marche de trois ans Afrikatrek.

Cette fois,
ils vont partir seize mois à Madagascar. Mais la famille Poussin s'est élargie,
Philae, 9 ans, et Ulysse 6 ans font partie du voyage. Ils ont appelé leur
nouvelle aventure Madatrek.

Toujours
animés par un esprit de curiosité, Sonia et Alexandre vont faire le tour du
pays en s'intéressant à douze ONG qui œuvrent pour le bien-être des Malgaches.
Ils vont prendre leur temps, s'arrêter plusieurs semaines pour mettre la main à
la patte et aider les associations tout en réalisant leurs reportages. Il
s'agit de projets qui prennent en charge les enfants des rues, la
reforestation, le sauvetage des tortues, l'implantation de panneaux solaires ou
le creusement de puits pour irriguer les zones désertiques.

Le
programme est bien chargé. Il faudra aussi assurer la scolarité des enfants. A
9 et 6 ans, Philae et Ulysse n'ont pas encore l'expérience d'un tel voyage, ils
vont découvrir une nouvelle vie, pas toujours confortable mais cela fait un
moment que Sonia et Alexandre les sensibilisent à cette expérience....****

"Un voyage au
long cours, c'est un voyage au long cours, on ne s'y prépare pas vraiment.
C'est une fois qu'on y est qu'on s'adapte. Donc, il faut créer les conditions
d'adaptation, d'adaptabilité à toutes les circonstances. Donc, depuis qu'ils
sont tous petits, ils mangent de tout, ils dorment partout, parfois à pas
d'heure. On les a emmenés dans toutes nos conférences à travers la France, ils
dormaient dans des cartons de livres, jusqu'à minuit devant une assistance de
300-400 personnes, cela ne les dérangeaient pas. Ça fait trois ans que l'on
prépare ce projet. Trois ans dans la vie d'un enfant de six ans, c'est la
moitié de sa vie. Donc, on en parle depuis qu'il est né d'une certaine façon.
Et ça reste toujours virtuel puisqu'on ne passe pas à l'action. Et là, les enfants vont passer d'un monde virtuel au monde réel. Ça va se
traduire pas un choc. La pluie, ça mouille. Si on ne prépare pas bien le feu,
ben on ne mangera pas. Si on monte mal la tente, et ben on sera mouillé la nuit.
C'est une expérience de la vie en action que l'on veut leur conférer.
"

C'est vrai
que pour l'instant, les enfants n'ont pas le choix. Nous retrouverons la
famille Poussin régulièrement tout au long de leur Madatrek .

(©)