Les aventuriers, France info

Chamanisme au Népal

Un couple de documentaristes-photographes nous emmène dans l'univers des chamans au Népal. Un monde surprenant peuplé d'esprits dont certains peuvent se montrer dangereux...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© éditions Naïves)

Après plusieurs jours de marche dans les montagnes du Népal, Aurore Laurent et Adrien Viel tombent sur un village isolé, Chiuri Karka. C'est un village peuplé de Chepang, l'une des ethnies les pauvres du pays. Aurore et Adrien, documentaristes-photographes tous les deux, sont à la recherche de chamans, ces hommes ou ces femmes qui servent d'intermédiaires entre les humains et les esprits de la Nature.

Au Népal, le chamanisme est aussi répandu qu'il ne l'est en Sibérie, en Mongolie ou chez les Inuits. Les chamans ne sont pas des sorciers, ils ne soignent pas les corps mais les esprits.

Dans un livre paru aux éditions Naïves, Trois Chamans ,  Aurore Laurent et Adrien Viel nous font partager leurs rencontres avec trois chamans de trois ethnies différentes. Ainsi, dans un autre village, Barpak chez les Gurung, une autre des 80 ethnies du Népal, le couple fait la connaissance de Raj Bahadur. C'est un vieux chaman désigné par les esprits dès sa naissance. Aujourd'hui, son autorité est reconnue de tous et il est régulièrement consulté, jour et nuit. Pour établir un diagnostic, il libère son âme qui voyage dans l'autre monde...

Le chaman entre en transe, il fait don de sa personne. Le monde dans lequel il évolue est complexe, il doit éviter les démons pour aller à la rencontre des bons esprits. Vu d'ici, cette cérémonie laisse sceptique mais Aurore Laurent et Adrien Viel l'ont vécue différemment sur place.* "Au début, c'est presque de la fascination parce qu'on est un peu intrigué par ces chamans qui rentrent en transe, qui communiquent avec les esprits. Donc il y a à la fois de l'amusement et de la fascination. Et puis, au fur et à mesure, quand on est là-bas, avec eux, c'est vrai que l'on commence à être vraiment imprégné par ce monde des esprits. Déjà parce que la nature est un peu surpuissante, on est dans les montagnes, il y a de la brume, il y a des glissements de terrain, des tremblements de terre. On est face, comme ça, à une nature très "divine", un peu puissante. Et on a l'impression de voir des signes, des portes vers les autres mondes un peu partout. On a presque peur. Des fois on se dit : "Ah là là, il faut que je fasse gaffe, on va me jeter un mauvais sort, des choses comme ça."*

Aurore Laurent a retrouvé sa raison en revenant en France. Mais elle est convaincue que les chamans voient le monde en se basant davantage sur l'intuition, sur le ressenti. Pour mieux appréhender cette relation spirituelle, dans le livre des QR Codes, des codes-barres scannés avec un smartphone, sont intégrés en tête de chapitre et permettent d'accéder à des séquences vidéo.

 

 

(© éditions Naïves)