Le zoom culture, France info

Faut-il faire lire des classiques abrégés ou adaptés aux enfants ?

Marie-Aude Murail est l'auteur d'une centaine de livres jeunesse. Elle vient de sortir une adaptation des "Grandes espérances" de Dickens à l'Ecole des loisirs. Pour elle, transmettre le goût de la lecture est une mission. Elle a un point de vue très arrêté sur les classiques abrégés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

"J'avais
fait une thèse sur le sujet"
se souvient l'écrivain : "Pourquoi,
comment on adapte les romans classiques au public enfant? Cela
m'avait amené à être catastrophée."

"Beaucoup
de gens croient avoir lu des auteurs mais n'ont lu que des erzats."

Quand elle a eu
des enfants, elle a commencé à adapter des textes. "La solution, c'est
de rafraîchir un petit peu en pensant à celui qui est le lecteur d'aujourd'hui.
Il faut prendre l'enfant par la main et l'emmener vers les classiques"
.
Elle a ainsi mis au point une technique pour adapter ces classiques.

"Comme
quand on défriche une forêt, j'ai laissé les arbres et simplement enlevé ce qui
est buissonnant."

(©)