VRAI OU FAUX. Loi immigration : la France aura-t-elle besoin "de 3,9 millions de salariés étrangers" d'ici à 2050, comme l'affirme le Medef ?

Son président Patrick Martin a regretté que le volet économique soit "occulté" des débats sur l'immigration car "d'ici 2050", l'économie française aura besoin de "3,9 millions de salariés étrangers". Ces chiffres existent. Ils proviennent d'une étude prospective.
Article rédigé par Sonia Ghobri
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Patrick Martin, président du Medef, le 27 septembre 2023. (DAVID ADEMAS / OUEST-FRANCE / MAXPPP)

Discret lors des débats sur la loi immigration, le président du Medef, Patrick Martin, s'est exprimé mardi 19 décembre, quelques heures avant le vote de la loi immigration. Le "patron des patrons" a mis en garde sur les besoins de main-d'œuvre de la France. Selon lui, l'économie française devra "massivement" compter sur les travailleurs immigrés. "D'ici 2050, nous aurions besoin, sauf à réinventer notre modèle social, sauf à réinventer notre modèle économique, de 3,9 millions de salariés étrangers", a-t-il déclaré sur Radio Classique. 

Il faut préciser que le président du Medef fait référence à une étude prospective,cela reste donc une prévision. Cette étude a été publiée en 2021 par le Center for Global Development, un cercle de réflexion économique américain basé à Washington. Les chercheurs ont notamment analysé les projections démographiques des Nations Unies de l’Institut international d’analyse des systèmes appliqués et les données sur les flux migratoires internationaux. À partir de là, ils ont estimé les besoins de main-d’œuvre d'ici 2050 dans de grandes puissances économiques : États-Unis, Chine, Grande-Bretagne, Allemagne et France.

"La migration, seule réponse" aux besoins mondiaux

Selon cette étude, il va manquer 5,4 millions de travailleurs en 2050 par rapport à 2015. D'ici là, ils estiment qu'1,5 million de nouveaux travailleurs étrangers vont arriver en France quoi qu'il arrive. Mais ça ne suffira pas. En faisant la soustraction, ces chercheurs calculent donc que la France aura encore besoin de 3,9 millions de travailleurs d'ici 2050. C'est bien le chiffre donné par le président du Medef.

La France n'est pas le seul pays concerné. L'Europe comptera 95 millions de travailleurs de moins en 2050 qu'en 2015, selon les projections du Center for Global Development. Les auteurs de cette étude estiment que les Britanniques auront besoin de 3,6 millions de travailleurs supplémentaires en 2050, "pour maintenir la même proportion de la population en âge de travailler qu'en 2015", 7 millions en Allemagne ou encore 15,6 millions aux États-Unis.

Les chercheurs soulignent que dans ces pays, la population vieillie et la natalité baisse. Selon eux, le report de l'âge légal de départ à la retraite ou l'automatisation ne suffiront pas à compenser la pénurie de main-d’œuvre. "Des pays comme l’Allemagne et la Corée, qui sont à la pointe de l’automatisation, montrent que les robots ne réduisent pas la demande globale d’emplois", constatent-ils."La migration est la seule réponse qui puisse combler le fossé", assure Charles Kenny, auteur de l'étude et chercheur principal au Center for Global Development.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.