VRAI OU FAUX. Le gaz d'Azerbaïdjan ne représente-t-il vraiment que 2% de l'approvisionnement européen, comme le dit François-Xavier Bellamy ?

François-Xavier Bellamy appelle à "aller beaucoup plus loin" dans les sanctions envers l'Azerbaïdjan après son offensive sur le Haut-Karabakh. Il veut mettre fin aux importations de gaz par l'Europe depuis ce pays.
Article rédigé par Armêl Balogog
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 26 min
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen reçue par le président Aliev à Bakou (Azerbaïdjan) le 18 juillet 2022 (HANDOUT / AZERBAIJANI PRESIDENCY)

Deux semaines après l'offensive militaire de l'Azerbaïdjan dans l'enclave séparatiste à majorité arménienne du Haut-Karabakh, et alors que le Parlement européen dénonce une "épuration ethnique", le patron des députés européens Les Républicains demande d'aller "beaucoup plus loin" dans le soutien européen à l'Arménie, dans une interview sur France Inter jeudi 5 octobre.

François-Xavier Bellamy réclame la fin des exportations de gaz naturel depuis l'Azerbaïdjan vers l'Europe. Il assure que c'est possible car, selon lui, ça ne représente pas grand-chose : "Nous importons une toute petite partie du gaz dont nous avons besoin d'Azerbaïdjan. Essayons de nous passer de ce gaz franchement, c'est 2% de l'approvisionnement européen, on aura largement de quoi l'importer d'ailleurs."

2% de la consommation de gaz européenne… avant la guerre en Ukraine

Mais ce n'est plus tout à fait vrai. L'estimation donnée par l'eurodéputé LR date d'avant la guerre en Ukraine. Depuis, les choses ont un peu changé. En 2021, l'Azerbaïdjan a livré 8,1 milliards de mètres cubes de gaz aux pays de l'Union européenne. Cela représentait en effet environ 2% de leur approvisionnement total, que le gaz soit produit dans l'UE, exporté d'un pays de l'UE vers un autre, ou importé depuis un pays hors de l'UE. La consommation européenne totale était évaluée à 412 milliards de mètres cubes au total dans l'année, selon le Conseil européen

L'année suivante, après le début de l'offensive russe sur l'Ukraine, l'Union européenne s'est trouvée dans une situation délicate car la Russie était son premier fournisseur de gaz naturel. Pour gagner en indépendance vis-à-vis des Russes, l'UE a augmenté ses importations depuis d'autres pays, dont l'Azerbaïdjan.

3,5% de la consommation de gaz européenne en 2022

Les importations de gaz naturel en provenance d'Azerbaïdjan se sont finalement élevées à 12 milliards de mètres cubes en 2022. Dans le même temps, la consommation européenne de gaz naturel a connu une baisse "historique", comme le rapporte La Tribune, atteignant 353 milliards de mètres cubes selon Cedigaz, l'association internationale pour l'information sur le gaz. La part de gaz azerbaïdjan ais s'en est donc retrouvée proportionnellement encore plus augmentée. L'an dernier, le gaz importé d'Azerbaïdjan représentait finalement 3,5 % de la consommation totale de gaz naturel dans l'UE.

Et ce volume est censé doublé pour atteindre 20 milliards de mètres cubes d'ici 2027. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'est rendue à Bakou en juillet dernier pour signer un accord en ce sens.

Pas un fournisseur "indispensable"

3,5%, cela reste peu. Anna Créti, économiste spécialiste du gaz naturel, explique à franceinfo que l'Azerbaïdjan n'est pas un fournisseur "indispensable" des pays européens mais de deuxième ligne, sachant que l'UE importe environ 80% du gaz qu'elle consomme. Selon les derniers chiffres d'Eurostat publiés en septembre 2023, l'Azerbaïdjan est le 5ème pays exportateur de gaz naturel vers l'Union européenne, loin derrière la Norvège, le Royaume-Uni, l'Algérie ou même, encore un an et demi après le début de la guerre en Ukraine, la Russie.

Il serait possible, selon la spécialiste, de remplacer le gaz azerbaïdjanais par du gaz algérien. Mais, pour rompre ces relations commerciales, il faut qu'une décision soit prise au niveau de chaque État européen qui achète son gaz en Azerbaïdjan. La France ne fait pas partie des pays les plus concernés. En 2021, c'était seulement le 27e client des exportations d'énergie de l'Azerbaïdjan, gaz naturel et pétrole confondus, selon une note de la Direction générale du Trésor. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.