Vrai ou faux. La France investit-elle vraiment trois fois moins dans le train que l'Allemagne, comme l'affirme Yannick Jadot ?

Selon le député écologiste européen, la France est à la traîne en termes d'investissements dans le rail par rapport à son voisin outre-Rhin.
Article rédigé par franceinfo, Mathilde Bouquerel
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Yannick Jadot, sénateur EELV de Paris était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 25 septembre 2023. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Alors que le gouvernement veut soutenir la création de 13 RER métropolitains, le député écologiste européen Yannick Jadot, qui était l'invité de franceinfo lundi 25 septembre 2023, soutient que l'Hexagone est à la traîne sur le rail par rapport à ses voisins. "En France, par habitant, on a investi trois fois moins, trois fois moins, que les Allemands sur le train", affirme-t-il.

Cette affirmation est incomplète. Yannick Jadot s'appuie sur une étude publiée en juillet dernier par l'association allemande Allianz Pro-Schiene, Alliance pro-rail. Selon cette étude, l'année dernière, l'État allemand a investi 114 euros par habitant dans le train, alors que c'était seulement 46 euros pour l'État français. C'est donc deux fois et demie de moins que l'Allemagne. Sauf que cette étude ne prend en compte qu'une partie des sources d'investissements dans le train : les subventions publiques. Mais il y en a d'autres.

Plus d'investissements de la SNCF que de la Deutsche Bahn

Parmi ces sources, il y a les compagnies ferroviaires d'abord : SNCF Réseau en France et la Deutsche Bahn en Allemagne. En France, grâce aux péages ferroviaires, SNCF Réseau, c'est-à-dire la branche de la SNCF qui s'occupe d'entretenir les voies, les gares ou les feux de signalisation, gagne suffisamment d'argent pour pouvoir investir beaucoup dans ces infrastructures. L'année dernière par exemple, SNCF Réseau a investi près de 10 milliards d'euros alors que de son côté, l'État a versé environ 2,5 milliards d'euros de subventions publiques. En Allemagne au contraire, la Deutsche Bahn n'a investi que 6,8 milliards d'euros dans ces infrastructures pour un investissement total (avec celui de l'état fédéral et des Länder, des régions) de 13,6 milliards d'euros. C'est donc à peine plus qu'en France et cela s'explique parce que le réseau ferroviaire allemand est plus étendu que le réseau ferroviaire français.

Pour financer son rail, l’État peut aussi emprunter comme l'explique l'économiste spécialiste des transports Yves Crozet. En France, l'État peut emprunter de l'argent auprès de banques privées pour financer les travaux du Grand Paris express par exemple et il peut aussi faire appel à des entreprises privées comme Eiffage qui a construit la nouvelle ligne Paris-Rennes, moyennant le paiement d’un loyer pendant 25 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.