Vrai ou faux
Est-ce que l'Union européenne nous fait manger des insectes, sans qu'on le sache ?

Sur les réseaux sociaux, depuis plusieurs mois, certains affirment que l'Union européenne nous impose de manger, sans le savoir, de la poudre d'insectes. Même si la Commission européenne autorise son utilisation, cela doit être clairement mentionné sur le produit.
Article rédigé par Antoine Deiana
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Même si la Commission européenne autorise l'utilisation de poudre d'insectes, cela doit être clairement mentionné sur le produit. (FERNANDO TRABANCO FOTOGRAFÍA / MOMENT RF)

À moins de six mois des européennes, la Cellule Vrai ou Faux s’est penchée sur les idées reçues et fausses informations qui circulent sur l’Union européenne et son fonctionnement.

Mercredi 27 décembre, nous répondons à ceux qui se demandent s'il est vrai que l'Union européenne a autorisé l'utilisation d'une poudre d'insectes, pour remplacer la farine qu'on utilise dans la fabrication de nos biscuits ou notre pain, sans prévenir les consommateurs.

Sur les réseaux sociaux beaucoup de personnes l'affirment et le débat s'est même invité sur les bancs du parlement français quand le sénateur Laurent Duplomb, a interpellé le gouvernement, indiquant qu'on ne pouvait pas "laisser manger à leur insu des insectes aux Français."

Oui c'est autorisé, mais cela doit être clairement étiqueté

Il y a du vrai et du faux dans cette affirmation. Ce qui est vrai, c'est que le 3 janvier 2023, la Commission européenne a bien autorisé, pour cinq ans, la mise sur le marché d'une poudre dégraissée de grillons domestiques. Une sorte de farine qui est considérée comme "riche en protéines et peu coûteuse à produire" explique l'association de consommateurs UFC que choisir. Elle peut servir à la préparation de produits alimentaires, comme "des pains, des biscuits, des barres de céréales, des sauces ou encore des pâtes à pizza", précise la Commission européenne.

En revanche, la Commission européenne indique bien que les produits à base d'insectes doivent être clairement étiquetés, donc il est faux de dire qu'on nous en fait manger à notre insu. Sur tous les paquets de biscuits, par exemple, à base de poudre de grillons, il doit être indiqué la présence d'insectes dans la composition du produit. De plus, les autorités sanitaires européennes considèrent que les insectes présentent un risque d'allergie et cela doit être indiqué aussi sur les produits. La DGCCRF, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, nous indique que ce risque d'allergie apparaît sur les paquets comme risque d'allergie aux mollusques et aux crustacés.

Un marché de niche

Par ailleurs, ce n'est pas le premier insecte autorisé par l'UE. C'est même le quatrième depuis deux ans, puisqu'il y a eu le ver de farine ou encore le criquet migrateur autorisés sous plusieurs formes : en poudre, en version séchée ou congelée. Le goût selon le fabricant est très léger et plutôt neutre.

Cependant, la consommation d'insectes reste pour l'instant une niche. Ces produits servent la plupart du temps à nourrir les animaux.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.