VRAI OU FAUX. 72% des habitants de la région Sud Provence-Alpes-Côte-D’azur sont-ils favorables à l’organisation des JO d'hiver en 2030 ?

Le Comité international olympique a retenu mercredi la seule candidature de la France pour les Jeux olympiques d’hiver en 2030, le président de la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur affirme que 72% des habitants de la région sont favorables à l’organisation de ces Jeux.
Article rédigé par France Info, Lise Roos-Weil
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1010 min
Le logo des anneaux olympiques lors d'une conférence de presse après une réunion du comité exécutif du Comité international olympique (CIO) à Paris, le 30 novembre 2023. (FRANCK FIFE / AFP)

Sauf surprise, la France accueillera les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver en 2030, dans les Alpes. Le Comité international olympique (CIO) a retenu mercredi 29 novembre la seule candidature de la France. Un projet porté par la région Sud Provence-Alpes-Côte-D’azur et par la région Auvergne-Rhône-Alpes. Renaud Muselier, le président de la région Sud, se dit "très content et très heureux" de cette décision. Il a assuré sur RMC jeudi matin que "72% de l’opinion régionale est favorable aux Jeux", que le projet a été approuvé "à 100% des voix" par le conseil régional et qu’il a "le soutien de partis politiques verts nationaux". Est-ce vrai ? Le Vrai ou Faux a vérifié ces trois affirmations.

Les résultats déformés d'un sondage déformés

Dit comme ça, c’est faux, 72% des habitants de la région Sud Provence-Alpes-Côte-D’Azur ne sont pas "favorables aux Jeux". Renaud Muselier se base sur un sondage réalisé fin octobre par l’institut Ifop, pour la région et que franceinfo a pu consulter. Mais le président de la région déforme le résultat. La question posée n’était pas "êtes-vous pour ou contre l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques dans les Alpes ?" mais "seriez-vous favorable ou pas favorable à l´organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d´hiver de 2030 respectueux de l´environnement de nos Alpes françaises, et compatibles avec les impératifs climatiques ?". Quelque 73% des sondés se disent alors favorables (et pas 72% comme dit Renaud Muselier), mais à des Jeux "écologiques".

Si on regarde dans le détail les résultats, ils sont seulement 29% à se dire "tout à fait favorable". Par ailleurs, dans cette même enquête d’opinion, 70% des sondés confient même qu’ils ne sont "pas intéressés" par les compétitions de sports d’hiver.

Renaud Muselier évoque aussi "l’opinion régionale". Sauf que ce sondage n’a interrogé que des habitants des Hautes-Alpes et des Alpes-Maritimes, soit deux départements sur les six qui composent la région. En tout, 806 personnes ont répondu à un questionnaire auto-administré, du 18 au 26 octobre 2023.

Le Conseil régional a bien approuvé le projet à l'unanimité, mais aucun élu de gauche ou écologiste ne siège

Renaud Muselier assure aussi que tout le conseil régional a validé la candidature aux Jeux d’hiver. C’est vrai : les élus, à majorité de droite, ont voté à l’unanimité le 26 octobre dernier, lors de la dernière assemblée plénière. Mais aucun élu de gauche ne siège au conseil régional, après le retrait lors des dernières élections régionales, en juin 2021, du candidat écologiste Jean-Laurent Velizia, arrivé troisième au premier tour, pour faire barrage au Rassemblement national. Or, ce sont les écologistes qui s’opposent à cette candidature aux Jeux olympiques et paralympiques. Une candidature qu'ils jugent « "irresponsable et incohérente" dans le contexte climatique. Ils demandent un référendum local.

Le président de la région Sud Renaud Muselier parle lui du "soutien de partis politiques verts nationaux". Il s’était déjà félicité dans un tweet du soutien de deux partis : l’Écologie au Centre et l’Union des Écologistes et des Centristes. Contactés par franceinfo, les deux mouvements confirment leur soutien au projet. Des mouvements qui comptent respectivement 5000 et un millier de membres en France.

Dans la région, le parti Les Écologistes, anciennement Europe Ecologie Les Verts, mais aussi des militants locaux, des collectifs No Jo ou les Soulèvements de Savoie appellent à se mobiliser contre le projet. Un rassemblement est prévu samedi 2 décembre à Albertville.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.