Une infirmière gagne-t-elle largement moins qu’un agent de sécurité dans le même hôpital ?

écouter (2min)

Un tweet largement partagé laisse penser qu’un poste d’infirmier est rémunéré 300 euros de moins que celui d’un agent de sécurité incendie à l’hôpital de Cornouaille, à Quimper.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des infirmiers et infirmières en grève à Metz (Moselle) le 16 juin 2020 pour réclamer des hausses de salaires. Illustration (MARC BERTRAND / FRANCE BLEU LORRAINE NORD / RADIO FRANCE)

Le message sur Twitter a provoqué les réactions de colère de nombreux internautes depuis le week-end dernier. Il montre une capture d’écran provenant d’un site d’offres d’emploi. Sur l’image, on voit deux offres d'emploi, pour deux postes différents à l'hôpital public de Quimper (Finistère). Le premier emploi concerne une infirmière (ou infirmier) diplômée d'Etat, salaire proposé : 1 606 euros par mois pour un CDD de quatre mois. Le deuxième emploi concerne un agent de sécurité incendie, au salaire de 1 908 euros.

Soit une différence de 300 euros en faveur de l’agent de sécurité, ce qui alimente les commentaires dénonçant le salaire dérisoire des soignants diplômés, dont on connaît les problèmes de recrutement. Cette différence de salaire de 300 euros n’existe pas. La cellule le Vrai du faux vous explique pourquoi.

Salaire net au lieu du salaire brut  

Contactée par franceinfo, la direction des ressources humaines de l’hôpital de Cornouaille explique qu’au départ de cette affaire, il y a une erreur de saisie de la part des services de l’hôpital sur le site d’offres d’emploi. Le salaire pour le poste d'infirmière était exprimé en net, contrairement à celui de l'agent de sécurité incendie.

En brut, ce salaire d'infirmier/infirmière en CDD ressort à 2 090 euros avec deux week-ends travaillés par mois. La différence de salaire se monte alors à 182 euros en faveur du poste de soignant. Reste qu'avec un bac + 3, la question de l'attractivité du métier d'infirmier est posée.  

Les infirmières titulaires gagnent plus depuis peu   

En dehors de ce salaire qui correspond à un CDD de quatre mois, il est intéressant de regarder la rémunération d’une infirmière titulaire en début de carrière sur le plan national. Après un an de carrière, une infirmière en soins généraux gagne 2 026 euros net par mois depuis le 1er octobre 2021, d'après le ministère de la Santé. 

Ce salaire de base prend en compte les revalorisations du "Ségur de la Santé", décidé après la crise du Covid. Avant le "Ségur", le net était de 1 736 euros par mois pour un titulaire, ce qui plaçait les jeunes infirmières 10% en-dessous de la barre du salaire médian français, soit un de plus mauvais scores de l'OCDE. Le "Ségur" a donc permis à cette catégorie de recoller au salaire médian, sans pour autant le dépasser, comme c'est le cas dans de nombreux pays développés.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.