Le vrai du faux, France info

Non, deux adolescents de Strasbourg ne sont pas morts après avoir été vaccinés

Une rumeur, très partagée sur les réseaux sociaux, affirme que les deux jeunes garçons sont morts après avoir reçu une dose du vaccin contre le Covid-19. L'Académie a démenti cette fausse information. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des adolescents se font vacciner à Bourg-en-Bresse, le 31 août 2021. 
Des adolescents se font vacciner à Bourg-en-Bresse, le 31 août 2021.  (LAURENT THEVENOT / MAXPPP)

Depuis plusieurs jours, des messages partagés des milliers de fois alertent sur la soi-disant mort de deux adolescents à Strasbourg après leur vaccination contre le Covid-19. Il s'agirait de deux collégiens de 14 et 16 ans. Leurs parents ne pourraient pas témoigner, d'après les messages, parce qu'ils auraient été dans la foulée placés en quarantaine avec interdiction de communiquer. Disons-le tout de suite : toute cette histoire est entièrement fausse. 

La rumeur a été démentie par l'Académie de Strasbourg. Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, la rectrice affirme avoir des remontées quotidiennes sur la vaccination en milieu scolaire et "aucun décès ou aucun malade n'est à déplorer" dans l'Académie. La rectrice demande de ne pas relayer sur les réseaux sociaux des informations non vérifiés, sauf que, comme souvent, le démenti est beaucoup moins partagé que la fausse information.

Ce type de rumeur n'est pas une première. Les exemples sont assez nombreux et pas seulement en France. On retrouve des histoires similaires aux Etats-Unis, en Italie ou encore au Sénégal par exemple, où sept enfants seraient morts à cause du vaccin. Une histoire totalement inventée puisqu'au moment où cette rumeur a été partagée, le Sénégal n'avait pas encore reçu de doses. 

Plus récemment au Canada, le mouvement antivaccin a instrumentalisé la vraie mort d'une adolescente de 15 ans en allant jusqu'à manifester devant des écoles, rapportent nos confrères de Radio Canada. Ses proches ont dû démentir tout lien entre le décès et l'injection en expliquant qu'elle avait de graves problèmes de santé

Le vaccin est efficace chez les jeunes

En France, la Haute autorité de santé a autorisé la vaccination pour les 12-17 ans en France au début de l'été en s'appuyant notamment sur les données obtenues auprès de plus de 2 000 adolescents. 

L'efficacité du vaccin est aussi confirmée par les première données d'une étude très récente du CDC, les autorités sanitaires américaines, qui se sont intéressées aux conséquences du variant delta chez les plus jeunes. D'après cette étude, les taux d'hospitalisations sont environ dix fois moins élevés chez les adolescents vaccinés, que chez les non vaccinés. 

Des adolescents se font vacciner à Bourg-en-Bresse, le 31 août 2021. 
Des adolescents se font vacciner à Bourg-en-Bresse, le 31 août 2021.  (LAURENT THEVENOT / MAXPPP)