Le vrai du faux, France info

NKM dit-elle vrai sur le logement à Paris ?

La candidate UMP à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet affirme que la municipalité actuelle "ne construit pas". Avant d'ajouter : "3.000 logements en moyenne par an. Avant 2001, c'était 6.000 par an". Vrai ou faux ? Réponse ici.

(©)

La déclaration de NKM est un modèle de communication politique. La manière dont elle agence sa phrase conduit logiquement à penser qu'elle parle de logements sociaux, sur lesquels la municipalité à la main.

Chiffres globaux 

Sauf que NKM cite des chiffres globaux (construction de logements sociaux et privés).   
D'après le service statistique logement du gouvernement, sous les deux mandats Delanoë, il s'est construit annuellement deux fois moins de logements que pendant le mandat Tiberi : 2.500 logements en moyenne par an depuis 2001, contre 5.000 en moyenne entre 1995 et 2001. Même si cela ne correspond pas exactement aux chiffres cités par NKM, on est bien dans un rapport du simple au double. NKM est donc plutôt dans le vrai.  

Logements sociaux

Reste que l'on n'a pas évoqué les logements sociaux, décidés par la municipalité. Qu'en est-il ?
La mairie de Paris met en avant des chiffres issus des différents budgets de la ville, période Tiberi et période Delanoë. Il s'agit de logements sociaux financés par la ville. C'est-à-dire les constructions de logements sociaux (le neuf), mais aussi la réhabilitation de logements et la transformation de logements privés en logement sociaux.

Résultat, entre 1995 et 2001, il y a eu 10.139 logements sociaux financés, soit environ 1.700 par an. Entre 2001 et 2013, il y en a eu 68.853, soit environ 5.700 par an.
Les chiffres sont là clairement en faveur de l'action de la municipalité Delanoë.    

(©)