Le vrai du faux, France info

Newsweek dit-il vrai sur la France de 2014 ?

Une journaliste du magazine américain dénonce sévèrement la politique du pouvoir socialiste dans un article intitulé "The Fall of France " ("La chute de la France", NDLR). Mais cette femme installée en France depuis 10 ans aligne une série d'inexactitudes. En voici quelques unes passées au crible du "Vrai du faux".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Faux sur le prix du lait  

Newsweek affirme qu'un demi-litre de lait à Paris coûte presque 4 dollars (3 euros), soit le litre à 6 euros.
En fait, le litre de lait oscille entre un prix de base de 75 centimes et 1,30 euro pour le bio, c'est donc 6 fois moins que ce qu'affirme Newsweek.

Faux sur les crèches et les couches

En France, "si vous remplissez tous les formulaires, les couches bébé sont gratuites", et "il existe des crèches gratuites dans tous les quartiers", affirme la journaliste.
Les couches pour bébés ne sont pas gratuites en France et les crèches sont payantes. En revanche, les tarifs de crèches sont fonction des revenus des parents. 

Faux sur les impôts

Newsweek affirme que le taux d'imposition supérieur est de 75%.
En France le taux marginal supérieur est de 45% alors qu'il  était de 41% avant l'arrivée de la gauche au pouvoir. Cela  concerne les revenus au dessus de 150.000 euros par an.

Après, on peut dire deux choses au sujet de ce taux de 75% annoncé par Newsweek. D'abord, le taux marginal supérieur a bien été de 75% en France, mais c'était en 1980 !
Ensuite, la super taxe à 75% voulue par François Hollande est une taxe payée par les entreprises qui s'applique de manière exceptionnelle, pour 2 ans sur la tranche de revenus supérieure à 1 million d'euros par an.

Vrai sur le chômage

Newsweek affirme qu'il y a officiellement 3 millions de personnes au chômage en France ; officieusement, ce serait plus proche de 5 millions.
Là, la journaliste américaine ne se trompe pas. Il y a en France près de 3,3 millions demandeurs d'emploi de catégorie A (qui ne travaillent pas du tout). Mais en comptant les chômeurs à activité réduite (catégories B et C), on dépasse 4,8 millions demandeurs d'emploi. C'est bien ce que dit la journaliste de Newsweek. Sauf que ce n'est pas "officieux", comme elle l'affirme, c'est officiel. Ce sont les chiffres publiés chaque mois par le gouvernement...    

(©)