Le vrai du faux, France info

Le vrai du faux. Non, les stations-service ne dissimulent pas d'aiguille dans le pistolet de leurs pompes à essence pour transmettre le VIH

Antoine Krempf passe au crible des faits repérés dans les médias et les réseaux sociaux. Aujourd'hui, une publication Facebook au sujet de stations-service qui ont pour dessin de transmettre le virus du sida.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
 Le pistolet d\'une pompe à essence dans laquelle est dissimulée une aiguille aux États-Unis.
 Le pistolet d'une pompe à essence dans laquelle est dissimulée une aiguille aux États-Unis. (CAPTURE ECRAN / FACEBOOK)

Un danger peut vous guetter lorsque vous allez faire le plein à la station-service. 
C'est une publication du groupe Facebook "J'aime et respecte notre planète" qui rapporte la menace "PARTAGEZ!!! Attention ⚠️ c'est la nouvelle trahison qu'ils font dans les stations-service Ils mettent des seringues infectées par le VIH(sida) dans l'arme du carburant. Faites attention et faites tourner !
Les partages peuvent sauver des vies !"

Ce message, accompagné d'une image du pistolet d'une pompe à essence avec une sorte d'aiguille coincée dedans a été relayée par au moins 275 000 personnes ces dernières semaines en France, sans compter la Suède, la Norvège, l'Autriche.

Sauf que, avant de vouloir prévenir vos amis, gardez quelques considérations en tête.  Lorsque l'on demande aux internautes de partager massivement et le plus rapidement possible une information sur Facebook, c'est souvent moins pour sauver des vies que pour donner de la popularité aux auteurs de ces messages d'alerte. Aussi, dans le texte en question, aucune indication n'est fournie concernant la photo censée nous prouver l'existence du danger. Y a-t-il déjà eu des cas de contamination au VIH dans des stations-service ? Où ? Quand, comment ? Qui a pris cette photo ?

Bien que la mission de la page Facebook "J'aime et respecte notre planète" et ses 33 000 abonnés défendent une noble cause, elle ne jouit pas de la même légitimité que la page d'une préfecture, de la police ou d'un média, d'un compte dont la mission est la protection ou la diffusion d'informations vérifiées en somme.

Enfin, cette histoire en rappelle d'autres, comme celles de psychopathes qui dissimulaient des seringues infectées dans les fauteuils de cinéma ou injectent du sang contaminé dans des oranges ou des bananes, dans les années 1990. Il s'agit évidemment d'histoires qui en sont restées à l'état de rumeur.

Plus de 275 000 partages d'une photo prise... aux États-Unis 

Il convient néanmoins de préciser que la photo est réelle et qu'elle n'est pas issue d'une mise en scène. Elle provient d'une histoire qui a eu lieu il y a tout juste un an aux États-Unis dans une station de service de Californie. Un homme a bien été piqué par une seringue coincée dans un pistolet de pompe à essence. C'est sa fille qui a posté l'image sur sa page Facebook. La police locale a confirmé l'histoire et l'homme en question a passé une batterie d'examen, tous négatifs. Il n'a pas été contaminé.

La photo publiée dans le cadre de cette mise en garde montre donc un événement particulier dans un endroit précis et sans conséquence médicale. Pas de quoi affoler ses amis Facebook.

 Le pistolet d\'une pompe à essence dans laquelle est dissimulée une aiguille aux États-Unis.
 Le pistolet d'une pompe à essence dans laquelle est dissimulée une aiguille aux États-Unis. (CAPTURE ECRAN / FACEBOOK)