Le vrai du faux, France info

VRAI OU FAKE Le vrai du faux. Non, Donald Trump n'a pas payé des figurants pour l'applaudir en Floride, (mais il l'a déjà fait avant)

Aurélien Accart passe au crible un fait repéré dans les médias et sur les réseaux sociaux. Ce lundi, Donald Trump a-t-il payé des figurants pour venir l'acclamer en Floride, où il a lancé sa campagne pour un deuxième mandat?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Donald Trump devant ses supporters à Orlando, en Floride, le 18 juin 2019
Donald Trump devant ses supporters à Orlando, en Floride, le 18 juin 2019 (MANDEL NGAN / AFP)

Alors que Donald Trump s'est lancé il y a quelques jours dans la course à un nouveau mandat de président, devant 20 000 supporters déchaînés à Orlando (Floride), une question a ressurgi sur internet, notamment chez ses opposants. Donald Trump a-t-il payé 50 dollars à des figurants pour venir l'acclamer en Floride? Certains articles, certes pas très sérieux, en font même état.

Et pourtant, difficile de douter que Donald Trump ait pu, sur son seul nom, réunir 20 000 personnes lors de son discours. On le sait, le président américain est désormais pleinement soutenu par le parti républicain, et il reste soutenu par son électorat.

Des figurants payés pour soutenir Trump en juin 2015

Mais si cette interrogation ressurgit aujourd'hui, c'est précisément parce que Donald Trump est vraiment suspecté d'avoir payé des figurants pour l'acclamer. C'était lors de sa première annonce de candidature, le 16 juin 2015, au pied du grand escalator de la Trump Tower à New York.

Il n'y avait pas grand monde pour le prendre au sérieux à l'époque, et pas beaucoup de militants ni de fans non plus, ou très peu en tout cas. Alors l'équipe de TRUMP en a "loué", via la société Gotham, qui organisait l'événement. Dans un e-mail révélé (article en anglais) par The Hollywood Reporter, Gotham demandait à une société spécialisée dans les castings de trouver "des gens prêts à porter des tee-shirts et des pancartes pour l'encourager". Une prestation payée 50 dollars, par personne.

Une information qui est passée relativement inaperçue à l'époque, sans doute parce que juste après, Donald Trump, s'en est pris violemment aux Mexicains. Et c'est là-dessus que la presse américaine s'est focalisée.

Le directeur de campagne de l'époque, lui, a toujours nié avoir payé des figurants, mais une enquête de la très sérieuse commission électorale fédérale (FEC) américaine a conclu, un an plus tard, qu'au moins une partie des supporters de TRUMP étaient des figurants payés. Mais les sommes engagées était trop faibles pour justifier des poursuites.

En 2016, une vraie "fake news" du même genre très virale

Ces histoires de militants supposément payés, sont en tout cas un "classique" des réseaux sociaux, aux Etats Unis. Et c'est sans doute tentant pour les anti-Trump de tenter à leur tour d'utiliser cette arme, précisément parce que l'une des fausses infos qui a eu le plus de succès, lors de la dernière campagne, est un faux article qui prétendait que les manifestants antiTrump étaient payés 3 500 dollars.

Une histoire inventée de toute pièce par un certain Paul Horner, roi de l'intox aujourd'hui décédé, qui n'a jamais caché qu'il inventait des histoires de toute pièce, dans le but de "faire du clic". En 2017, il le disait d'ailleurs face caméra (à 17'50"), sur France 2: "Si vous avez voté pour Trump à la suite de l'un de mes articles, alors vous êtes vraiment débile !". L'article a pourtant été partagé plusieurs millions de fois.

Donald Trump devant ses supporters à Orlando, en Floride, le 18 juin 2019
Donald Trump devant ses supporters à Orlando, en Floride, le 18 juin 2019 (MANDEL NGAN / AFP)