Cet article date de plus d'un an.

Le vrai du faux. Inflation : les supermarchés mettent-ils des antivols sur la viande depuis la récente hausse des prix ?

L'ancienne ministre Ségolène Royal a affirmé qu'il y a des steaks sous antivol dans certains grandes surfaces à cause de la hausse des prix. Ce phénomène existe, mais il n'est pas nouveau, et ne concerne que quelques grandes surfaces.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Un antivol sur un emballage de la marque Charal, dans un supermarché de Lille (Nord), le 6 novembre 2012. (MAXPPP)

De la nourriture sous haute surveillance. L'ancienne ministre Ségolène Royal s'est inquiétée des conséquences de l'inflation en France, mardi 25 avril, sur LCI. "Est-ce que vous pensez qu'on est encore en France, lorsque dans les grandes surfaces, il y a des biftecks qui sont sous antivols ?".

Depuis 2-3 ans

Les antivols sont des étiquettes autocollantes avec une petite puce électronique à l'intérieur, si elle ne passe pas par la caisse, elle sonne à la sortie. Comme le montrent des reportages télé dans des supermarchés en Loire-Atlantique ou à Châteauroux diffusés récemment, il y a bien des magasins qui en collent sur leurs barquettes de viande. Par ailleurs Thierry Cotillard, le patron des enseignes Mousquetaires, qui regroupe notamment Intermarché et Netto a confirmé cette pratique début mars. Il a affirmé que depuis deux ou trois ans, les directeurs posent des antivols sur la viande et le poisson dans certains magasins.

Quel lien avec l'inflation ? 

Toutefois, le lien avec l'inflation n'est pas si évident. D'autres grandes enseigne refusent de parler d'une augmentation de vol dans leurs magasins. Aucun chiffre ne le confirme d'après Système U, dont le porte-parole, indique à l'AFP qu'"il n'y a pas d'explosion des vols à l'étalage". Pour Michel-Edouard Leclerc, le vol à l'étalage "n'est pas un sujet" dans les magasins Leclerc, et il ne compte pas utiliser des antivols pour sa viande.

Quant aux chiffres de la police et de la gendarmerie pour les vols à l'étalage, on note effectivement une hausse en 2022 l'an dernier. Mais si on remonte dans le temps, en 2018 ou 2019 ou il y en avait bien plus que maintenant. D'autant que ces chiffres sont à prendre avec des pincettes. Car ce ne sont que les vols enregistrés, or les directeurs de magasin n'alertent pas toujours la police pour une plaquette de beurre cachée sous le manteau.

Difficile de dire qu'il y a des antivols à cause de l'inflation donc d'autant qu'on en parlait déjà il y a plus de 10 ans. Le journal 20 Minutes décrivait des antivols posés sur des faux-filets dans des magasins lillois. Plus récemment en 2014, le quotidien Le Parisien évoquait lui aussi des steaks sous haute protection dans un hypermarché de Sarcelles, dans le Val d'Oise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.