Le vrai du faux, France info

Le vrai du fake. Les psychopathes aiment le rap et le long chemin des Saoudiennes vers la conduite

Vrai ou fake ? Marie Colmant et Antoine Krempf passent au crible deux infos repérées sur le web et les réseaux sociaux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Marie ColmantAntoine KrempfRadio France

Mis à jour le
publié le

Le fake : les fans de rap, des psychopathes en puissance

Comment repérer un psychopathe ? D'après Valeurs actuelles, il suffirait de savoir quel type de musique une personne écoute. Dans un article, l'hebdomadaire affirme que "les psychopathes préfèrent le rap à la musique classique, selon une étude". Valeurs actuelles explique ainsi que des chercheurs américains ont analysé les préférences musicales de 200 volontaires qui ont écouté 260 morceaux de musique. Résultat : ceux qui ont un profil de psychopathe font partie des plus grands fans de "No Diggity" de Blackstreet et "Lose Yourself" d'Eminem. Et voilà comment on arrive à cette phrase définitve : "Les psychopathes préfèrent le rap." 

Cette rumeur provient d'un article publié dans le quotidien britannique The Guardian, qui cite Pascal Wallisch, professeur adjoint en psychologie à l'université de New-York.

A-t-il réussi à prouver que le rap était la musique des psychopathes ? "Non. Il n'existe aucune preuve d'un éventuel lien. Je ne l'ai jamais affirmé.", rétorque le chercheur.

"C'est une histoire de téléphone arabe. Entre les prémices de nos recherches, ce que le Guardian en a compris, ce que les autres médias ont recopié, ce que les réseaux sociaux ont relayé et ce que les gens en ont retenu... il y a eu beaucoup de déformations", poursuit Pascal Wallisch dans une note publié sur son blog.

D'où vient cette étude ? Et que dit-elle ?

Pascal Wallisch explique à France Info avoir recruté des volontaires pour une étude sur les goûts musicaux, à travers 260 chansons. Il s'est rendu compte que, parmi eux, beaucoup avaient par ailleurs répondu à un questionnaire qui permet de savoir si on a des traits psychopathiques.

Il a ensuite comparé les goûts musicaux aux résultats du test et il s'est rendu compte que les volontaires qui avaient une tendance psychopathe appréciaient particulièrement certains morceaux dont Lose Yourself d'Eminem... mais aussi des chansons qui n'ont rien à voir avec le rap. Dont celle-ci : 

Ceci dit, le chercheur américain explique qu'il s'agit juste d'une piste de travail qui sera présenté dans le cadre d'un colloque de neuroscience à Washington en novembre prochain avec comme titre : "Esthétique des psychopathes: préférence musicale comme indicateur des scores de psychopathie".

Il s'agit donc d'un travail préparatoire. Pascal Wallisch aimerait d'ailleurs lancer une étude plus vaste pour vérifier cette première impression. Son objectif étant, au final, d'éventuellement pouvoir démasquer un psychopathe grâce à un panel de musique.

Le vrai : le droit de conduire pour les saoudiennes, une application pas si simple

Les Saoudiennes auront désormais le droit de conduire. Cette décision a été annoncé mardi 26 septembre, après la signature d'un décret par le roi. Si la nouvelle en elle-même est une avancée historique, dans les faits, la réalité est plus nuancée. En effet,les premières femmes que l'on verra au volant seront celles qui ont déjà passé le permis de conduire, à l'étranger par exemple. Elles ont l'autorisation d'être au volant depuis mardi soir.

Pour les autres, celles qui n’ont pas encore le permis, c'est-à-dire la majorité des Saoudiennes, il faudra attendre. Une commission a trente jours pour rendre un rapport final qui met au point l'application de la décision royale. Les auto-écoles seront-elles mixtes ? Avec des horaires réservés pour les femmes ? Que faire des moniteurs, des hommes, gênés d'être contraints de s'asseoir à côté d'une femme ? Les femmes pourront-elles faire de la conduite un métier ? Toutes ces questions doivent être tranchées. Ensuite, il faudra patienter jusqu'au mois de juin 2018 pour pouvoir passer le permis. 

D'ici là, les femmes s'échangent depuis mardi sur Twitter les marques et les modèles de voiture dont elles rêvent. Les activistes, qui mènent le combat pour faire tomber cette interdiction, telle Loujain Hathloul qui purgea une peine de 72 jours de prison pour avoir conduit, sont évidemment dans l’euphorie. Mais une euphorie raisonnable car elles pensent déjà à la suite, puisqu’elles veulent maintenant obtenir l’abolition de la loi qui ordonne aux femmes d’avoir un tuteur homme. Ce tuteur peut être un père, un frère, un mari ou un fils qui donne sa permission ou pas quand les femmes veulent sortir, voyager, avoir un passeport ou même sortir de prison.

D’autres Saoudiens plus militants n’hésitent pas à qualifier cette décision d’écran de fumée pour mieux dissimuler tout le reste, comme par exemple la lapidation des gays, les décapitations, les prisonniers politiques, Raif Badawi le bloggeur condamné à mille coups de fouet, etc. Il y a également des Saoudiens furieux de cette décision. Ces réactions émanent principalement des autorités religieuses, à l'image d'un cheikh qui s'est dit très inquiet des capacités intellectuelles des femmes à prendre le volant. D’autres encore invitent les femmes pilotes à prendre le volant et à quitter le pays le plus vite possible.