Cet article date de plus de six ans.

"La viande servie à la cantine est importée et de mauvaise qualité" ?

écouter (5min)
C'est le député UDI Yves Jégo qui l'affirme : "Très souvent, la viande à la cantine est de mauvaise qualité et elle est importée." Vrai sur les importations. Plutôt vrai sur la qualité.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Yves Jégo affirme que la viande servie en cantine est "très souvent" importée © Maxppp)

Sur les importations

Les chiffres varient d'une source à l'autre. D'après le syndicat FNSEA, qui dit s'appuyer sur les chiffres de l'Institut de l'Elevage, "80% de la viande rouge" consommée dans la restauration collective (cantines scolaires mais aussi restaurants d'entreprises, prisons et hôpitaux) est importée.

Un chiffre contesté notamment par Sodexo. D'après le leader du marché, "près de la moitié" de la viande bovine consommée dans les cantines vient d'un élevage français. Le ministre de l'Agriculture dit plus largement qu'on "est plutôt autour de 50-60% de produits d'importation en restauration collective". Quoi qu'il en soit, la viande servie dans les cantines scolaires est effectivement "très souvent importée", comme l'assure le député Yves Jégo. 

Deux raisons principales

Même si les collectivités voulaient développer le "consommer français", ce n'est pas si facile. Le code des marchés publics interdit en effet d'indiquer une origine géographique dans les critères de sélection. "Les achats des collectivités pour la restauration collective doivent respecter le Code des marchés publics qui interdit le recours à un critère d’origine géographique, nationale ou infranationale, que ce soit pour le lieu d’implantation d’un fournisseur ou la provenance du produit ", rappelle le plan d'urgence de soutien aux éleveurs présenté par le gouvernement l'été dernier.

Deuxième raison : "la restauration collective a des besoins spécifiques en fonction des saisons. Au début de l'été par exemple, de nombreux clients demandent des pièces de viande à griller comme des entrecôtes. Or les éleveurs français ne peuvent pas forcément répondre à ces demandes. soit parce qu'il y a trop de demandes, soit parce que ce genre de produits n'est pas vraiment développé en France ", explique-t-on chez Sodexo.

Qualité de la viande 

C'est beaucoup plus compliqué d'être aussi affirme qu'Yves Jégo sur la qualité de la viande servie dans les cantines. En 2011, la DGCCRF a réalisé des prélèvements dans 33 cantines scolaires, restaurants universitaires et hôpitaux. Résultats : 12 non-conformité sur le taux de matière grasse (qui ne doit pas dépassé les 20%) et 23 non-conformité en collagène/protéine. Depuis, la répression des f'raudes assure qu'elle mutliplie les contrôles, mais ne "communique pas de résultats agrégés" plus récents... 

De son côté, l'UFC-Que choisir a publié il y a deux ans une étude sur "l'équilibre nutritionnel dans les restaurants scolaires de 606 communes et établissements scolaire". D'après l'association de consommateurs, "dans près de la moitié des établissements étudiés, la mauvaise conception des choix proposés fait que les élèves ont la possibilité de ne manger aucune crudité ni poisson ni viande rouge non hachée, durant les 20 jours analysés ".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.