Le vrai du faux, France info

"L'essentiel des réfugiés en Allemagne sont des réfugiés économiques" ?

Le député centriste et ancien ministre Hervé Morin l'assure : "Ce que constate les Allemands, c'est qu'il y a des arrivées massives de réfugiés. Qu'une grande partie des réfugiés, ce ne sont pas des réfugiés politiques, ce sont des réfugiés économiques : les deux tiers. Ce sont pour l’essentiel des gens des Balkans qui arrivent". Faux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le centriste Hervé Morin dit-il vrai sur les migrants en Allemagne ? © Maxppp)

D'abord, le terme de "réfugié économique" n'existe pas. L'article 1 de la Convention de Genève est très clair : un réfugié c'est une personne qui fuit son pays parce qu'elle a peur d'être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un groupe social déterminé ou de ses opinions politiques. Aucune mention de critères économiques dans cette définition. 

Au-delà de cette question lexicale, Hervé Morin voulait sans doute parler dire que ceux qui arrivent en Allemagne sont en majorité des migrants économiques et pas des personnes qui fuient la guerre. Et ce serait surtout le cas des personnes venant des pays des Balkans, classés dans la liste des pays sûrs par l'Union européenne.

Mais que disent les chiffres ?

Sur les neuf premiers mois de l'année, d'après Eurostat, l'Allemagne a reçu près de 260.000 demandes d'asile. C'est un record au sein de l'Union européenne et près du double par rapport à la même période l'an dernier. 

{% embed infogram demandes_dasile_en_allemagne_depuis_debut_2015" style="color:#989898;text-decoration:none;"> Demandes d'asile en Allemagne depuis début 2015
Create column charts

%}

Sans surprise, ce sont les Syriens qui sont les plus nombreux en Allemagne avec environ le quart des dossiers déposés. De leurs côtés, les ressortissants des pays des Balkans (Albanie, Bosnie Herzégovine, Macédoine, Serbie, Kosovo et Monténégro) sont également très présents. Ceci dit, ils ne représentent pas "les deux tiers" des demandeurs mais un peu moins de la moitié (40% d'après l'institut des statistiques allemandes) depuis le début de l'année.

{% embed infogram demandes_dasile_en_allemagne" style="color:#989898;text-decoration:none;"> demandes d'asile en Allemagne
Create pie charts

%} Sur les dix premières nationalités qui demandent l'asile en Allemagne, cinq sont des pays avec des zones de conflit (Syrie, Afghanistan, Irak, Erythrée et Pakistan). Par ailleurs, l'arrivée de migrants venant des Balkans est effectivement au coeur du débat public en Allemagne, comme le raconte le site Euractiv

Une infime partie obtiennent le statut de réfugié

Mais surtout, Hervé Morin entretient l'ambiguité entre demandeurs d'emploi et réfugiés. Or lorsque l'on regarde les chiffres dans le détail, on se rend compte que la très grande majorité des demandeurs d'asile issus des pays des Balkans sont déboutés de leur demande.

Depuis le début de l'année, l'Allemagne a enregistré 44.000 premières demandes d'asile de migrants albanais et n'a accordé le statut de refugié qu'à 33 personnes en première instance. 

Et lorsque l'on regarde les chiffres décisions définitives de Berlin concernant les demandes d'asile l'an dernier. On remarque qu'une part négligeable d'entre elles obtiennent effectivement le feu vert au statut de réfugié. 

{% embed infogram migrants_balkans_allemagne_decisions" style="color:#989898;text-decoration:none;"> migrants balkans allemagne décisions
Create pie charts

%}

(Le centriste Hervé Morin dit-il vrai sur les migrants en Allemagne ? © Maxppp)