Cet article date de plus de neuf ans.

Jean-Claude Mailly (FO) dit-il vrai sur la "retraite des morts" ?

écouter (3min)
Alors que vont devoir s'engager de nouvelles négociations sur l'avenir des retraites, le secrétaire général de Force Ouvrière affirme que "l'espérance de vie en bonne santé" n'augmente pas en France. Et qu'à ce rythme, l'âge de la retraite risque fort de se rapprocher de celui des premiers gros pépins de santé : la "retraite des morts" dont parlaient les anciens. Vrai ou faux ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Vrai

Et même encore plus vrai que ne le
dit Jean-Claude Mailly.
Ces deux notions, "espérance
de vie" et "espérance de vie en bonne santé", sont définies et
analysées par l'Insee
.

Commençons par l'espérance de vie
en France. En 2011, derniers chiffres disponibles, elle était de près de 85 ans
pour les femmes, et d'un peu plus de 78 ans pour les hommes.

En quinze ans, les Français ont gagné environ trois années d'espérance de vie.
Celle des hommes a progressé plus rapidement que celle des femmes, mais l'écart
entre les deux sexes ne se réduit que très lentement.

Enfin la France se situe dans la fourchette haute de l'Union européenne.

Bonne santé à durée limitée

Au sens de l'Institut de la statistique et des études économiques, l'espérance de vie en bonne santé signifie "sans
limitation d'activité ou sans incapacité majeure". Selon Jean-Claude Mailly, elle ne progresse pas. En réalité, elle a même
diminué au cours des dernières années.

Les derniers chiffres publiés par l'Insee remontent à 2010 : pour les hommes,
l'espérance de vie en bonne santé était d'un peu moins de 62 ans, et pour les
femmes, 63 ans et demi. Les deux sexes ont perdu, depuis le début de la crise
de 2008, environ une année de bonne santé au sens de l'Insee, mais cette
tendance à la baisse devra être confirmée par de nouvelles études.
La France présente à peu près les
mêmes indicateurs que ses voisins, mais nettement inférieurs aux pays nordiques
: en Suède par exemple, l'espérance de vie en bonne santé est supérieure à 70
ans.

Enfin, les écarts entre catégories
socioprofessionnelles restent importants : selon Eurostat, le coût des traitements
médicaux constitue toujours un obstacle pour les plus pauvres.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.