Est-ce qu'il y a de plus en plus de travailleurs détachés en France et coûtent-ils plus cher que les travailleurs français ?

Depuis plusieurs années, les eurosceptiques avancent que les travailleurs détachés sont préférés aux travailleurs français car ils coûtent moins cher et pour preuve, ils sont de plus en plus nombreux. C'est d'abord faux de dire qu'ils sont de plus en plus nombreux. De plus, ils ne coûtent pas forcément moins cher.
Article rédigé par Antoine Deiana
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Depuis une directive de l'Union européenne de 2018, le principe concernant la rémunération des travailleurs détachés est "même travail, même rémunération sur un même lieu de travail". (LAURA ZULIAN PHOTOGRAPHY / MOMENT RF)

À moins de six mois des élections européennes, la Cellule Vrai ou Faux s’est penchée sur les idées reçues et fausses informations qui circulent sur l’Union européenne et son fonctionnement. Mardi 2 janvier, nous répondons à ceux qui se demandent s'il n'y a pas de plus en plus de travailleurs détachés en France et si cela ne s'explique pas par le fait qu'ils coûteraient moins cher que les travailleurs français.

Un travailleur détaché est un salarié envoyé à titre temporaire par son employeur dans un autre pays de l'Union européenne. Par exemple, un travailleur allemand, qui vient effectuer des missions en France. C'est faux de dire qu'il y a de plus en plus de travailleurs détachés qui viennent en France chaque année. Dans son dernier rapport, publié en 2022, la Dares, l'institut statistique du ministère du Travail, indiquait que la France comptait en moyenne 57 500 travailleurs détachés, contre 72 600 en 2019, avant la pandémie de covid-19. On observe donc une baisse de 21% du nombre de travailleurs détachés qui viennent en mission en France. Les salariés détachés représentent moins de 2% des salariés en France et travaillent sur des missions en moyenne de 100 jours, principalement dans le bâtiment pour des travaux de construction spécialisée.

Pas plus nombreux et pas forcément moins cher

Depuis une directive de 2018, appliquée depuis fin juillet 2020, le principe est clair, concernant la rémunération des travailleurs détachés : "même travail" = "même rémunération sur un même lieu de travail". De plus, l'entreprise française qui fait appel à un travailleur détaché devra payer les frais de déplacement et d'hébergement. Il est aussi faux de dire que ces frais sont déduits du salaire. En revanche, il est important de préciser que les employeurs en France n’ont pas à payer les cotisations sociales du travailleur détaché qu’ils emploient. C’est en effet au pays d’origine de s’en charger, autrement dit, un travailleur détaché qui travaille en France continue d’être couvert par le système social de son pays d’origine. 

Tous les pays de l'Union européenne appliquent cette directive depuis novembre 2021, ils ont ainsi tous notifié la transposition de cette directive dans leur loi. Dans quelques semaines, la commission européenne a prévu de publier tous les détails sur l’application de cette directive, pays par pays. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.