Cet article date de plus de sept ans.

Emmanuel Macron : "Le nombre de voyageurs en car a triplé en Allemagne"

écouter (5min)
C'est l'un des arguments du ministre de l'Economie pour vendre la libéralisation du secteur du transport en car : "En Allemagne, le nombre de voyageurs est passé de trois à huit millions en l'espace de 18 mois". C'est vrai.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Emmanuel Macron affirme que la libéralisation des cars en Allemagne est un succès © Maxppp)

8,2 millions de personnes ont pris le cas l'an dernier en Allemagne, contre trois millions il y a deux ans d'après l'Office allemand des statistiques. Ce sont les trajets entre les villes allemandes qui ont le plus augmenté, avec un transport domestique qui a gagné plus de deux millions de passagers supplémentaires. 

21 euros pour un trajet de 570 km

Et c'est bien la libéralisation du secteur qui semble expliquer cette hausse : il y a désormais 247 lignes d'autocars longue distance en Allemagne, trois plus qu'il y a un an et demi lors de la libéralisation du secteur. Le tout à des prix cassés : 21 euros pour un trajet Cologne- Munich, l'équivalent d'un Paris - Grenoble. Moins cher que le train, mais aussi beaucoup plus long. 

Les cars concurrencent-ils les trains ? 

Le gouvernement a fixé deux règles avant d'accorder son feu vert à l'ouverture d'une liaison en car : un trajet ne doit pas faire moins de 50 km et doit durer plus longtemps qu'une heure de train.

Même si le marché est en plein essor, l'autocar et ses huit millions de voyageurs est encore loin des 131 millions d'Allemands qui préfèrent le train, chiffre stable sur un an. Ceci dit, la Deutsche Bahn vient d'augmenter ses tarifs mais elle s'est bien gardée de toucher aux prix des billets de seconde classe pour ne pas perdre de voyageurs.

Pas de rentabilité pour le moment

La compagnie nationale qui a également lancé sa propre compagnie de cars. Des compagnies qui continuent de casser leurs prix pour attirer de plus en plus de monde. Résultat : aucune n'est rentable pour le moment. L'une d'elles a d'ailleurs dû déposer le bilan après seulement quelques mois d'exploitation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.