Le vrai du faux, France info

Dette publique : Nicolas Sarkozy est-il "l'homme qui valait 1.000 milliards ?"

Selon François Rebsamen, Nicolas Sarkozy est "l'homme qui valait 1.000 milliards, qui a fait endetter la France de 1.000 milliards". Le ministre du Travail identifie deux périodes : son passage au ministère du Budget entre 1993 et 1995, et sa présidence de la République de 2007 à 2012. Vrai ou faux ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(François Rebsamen dit-il vrai sur l'augmentation de la dette à cause de Nicolas Sarkozy ? © MAXPPP)

François Rebsamen, devant l'Association des journalistes de l'information sociale : "L’homme qui valait 1000 milliards, là, qui essaie de faire son retour… L’homme qui valait 1000 milliards c’est celui qui a fait endetter la France de 1000 milliards, la moitié de notre dette actuelle, entre la période où il était ministre du Budget et la période où il a été président de la République. 1000 milliards, vous regarderez, ça fait un titre, ça fait un beau titre de film ". L'expression sonne bien, mais elle est fausse. 

►►► A LIRE | Expliquez-nous... la dette publique

Non, Nicolas Sarkozy n'est pas "l'homme qui valait 1.000 milliards ", car le chiffre du ministre du Travail est franchement grossi. Entre mars 1993 et mai 1995, lorsque Nicolas Sarkozy était le ministre du Budget d'Edouard Balladur, la dette publique française a connu une hausse d'environ 145 milliards d'euros. Puis, de mai 2007 à mai 2012, lors de son mandat à la présidence de la République, celle-ci s'est accrue de 605 milliards d'euros, une véritable explosion. Mais cela ne fait, en tout, "que" 750 milliards d'euros, statistiques de l'Insee à l'appui.

Nicolas Sarkozy, le plus "dépensier"

Malgré tout, le chiffre reste ahurissant, surtout lorsqu'on précise que, durant le mandat de Nicolas Sarkozy à la tête de l'Etat, la dette publique est passée de 66 à 90 % du produit intérieur brut. C'est ce dernier chiffre qui est le plus représentatif car le taux de la dette dépend de la croissance du PIB ; à forte croissance, possibilité de dépenser plus sans que la dette ne se creuse. En comparaison, la dette publique a augmenté de huit points entre 2002 et 2007, sous la présidence de Jacques Chirac. Nicolas Sarkozy détient la palme du président qui a le plus creusé la dette.

L'ancien chef de l'Etat, ainsi que ceux qui étaient alors aux affaires, évoquent bien entendu la crise économique de 2008 et celle de la zone euro en 2009, pour expliquer ce dérapage. Il faut dire aussi que la réponse apportée à cette crise n'a pas été basée sur la maîtrise de la dette, laissant filer les dépenses en espérant un retour de la consommation. Aujourd'hui, la dette publique dépasse les 2.000 milliards d'euros.

Sources

Dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques, site de l'Insee

Qui a le mieux gouverné la France ? Analyse de Simon Porcher sur le site du Monde (payant)

(La dette publique française passe le cap des 2 000 milliards d'euros © Idé)

Le Plus numérique du Vrai du Faux

Depuis quelques jours, une photo est abondamment partagée sur les réseaux sociaux, à la suite d'une violente tempête qui a touché la ville de Sydney, en Australie. On y voit des requins nageant tranquillement dans une mare qui s'est formée au pied d'un escalator, dans ce qui ressemble à une station de métro.

Mais l'histoire était trop incroyable pour être vraie ; il s'agit en fait d'une photo du métro de Toronto, inondé il y a quelques années, sur laquelle un internaute a rajouté deux paisibles squales, grâce à un logiciel de retouche. La photo réapparaît à intervalles réguliers sur la toile depuis au moins trois ans.

(François Rebsamen dit-il vrai sur l'augmentation de la dette à cause de Nicolas Sarkozy ? © MAXPPP)