Cet article date de plus de dix ans.

Christiane Taubira dit-elle vrai sur la surpopulation carcérale ?

écouter
La garde des Sceaux affirme que "ces cinq dernières années, la surpopulation carcérale a augmenté de façon considérable. Elle est en moyenne de 150% ; elle atteint 200%, et 328% dans les établissements des outre-mer". Vrai ou faux ? Réponse ici.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Faux

La population carcérale a certes fortement augmenté en cinq ans. Entre décembre 2007 et décembre 2012, elle est passée de 62.009 à 67.674 détenus, soit une hausse de 9%.
Mais dans le même temps, le nombre de places disponibles dans les prisons est passé de 50.705 à 56.953.
Donc, le taux moyen d'occupation des prisons françaises était de 122% en décembre 2007 alors qu'il est aujourd'hui de 118%.
Si l'on se fie à cet indicateur, on ne peut pas dire que la surpopulation ait considérablement augmenté. Elle a baissé.  
Christiane Taubira dit donc faux, particulièrement quand elle parle d'une moyenne actuelle de 150% voire 200% de taux d'occupation en France.

Fortes disparités

En revanche, il est vrai que de tels taux sont atteints dans certains établissements. Sur 247 sites d'emprisonnement dans toute la France, dix ont une densité supérieure à 200% et 32 une densité comprise entre 150 et 200%.   
Il y a aussi des différences importantes entre les maisons d'arrêt (où se trouvent les prévenus et les courtes peines), les centres de détention (pour les peines moyennes) et les maisons centrales (où se trouvent les longues peines). François Bes, de l'Observatoire international des prisons, précise que "le taux d'occupation national dans les maisons d'arrêt est de 135% ; alors qu'il est de 95% pour les centres de détention et 84% pour les maisons centrales".  

Faux sur l'outre-mer

Les établissements d'outre-mer sont-ils à 328% de taux d'occupation, comme le dit Christiane Taubira ?
Faux. La moyenne en outre-mer était 129% en novembre dernier. Mais là encore, on trouve de fortes disparités. François Bes détaille : "En Nouvelle-Calédonie, maison d'arrêt à plus de 200%, la Polynésie à plus de 300%, et à coté de cela, [...] des établissements comme le centre de détention de Saint-Pierre-et-Miquelon qui a zéro détenu à l'heure actuelle". Le record de 313% est détenu par la prison de Nuutania à Tahiti.

Cas particuliers contre moyennes

Pour conclure, les chiffres de Christiane Taubira existent. Mais la garde des Sceaux les présente comme des moyennes alors qu'il s'agit de cas particuliers. Vraisemblablement dans le but de frapper les esprits et justifier sa volonté de rompre avec la politique du ''tout carcéral''.
François Bes précise que sous le mandat Sarkozy, la communication était inverse. On mettait en avant les moyennes, comme pour minimiser les problèmes liés à la population carcérale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.