Le vrai du faux, France info

Brice Hortefeux dit-il vrai sur la délinquance ?

L'ancien ministre UMP de l'Intérieur affirme que "la délinquance en France a diminué de 2007 à 2011, augmenté en 2012 et s'est aggravée en 2013. Les atteintes aux biens, les violences aux personnes et les escroquerie ont augmenté". Il affirme s'appuyer sur les chiffres de l'Observatoire de la délinquance. Vrai ou faux ? Réponse ici.  

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Faux

Selon Brice Hortefeux, la délinquance a baissé quand l'UMP était au pouvoir, puis a commencé à monter avec l'arrivée de la gauche en 2012 pour d'aggraver en 2013. Ce n'est pas la réalité des chiffres de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.
Pour commencer, les responsables de cet organisme rappellent qu'on ne peut pas parler de délinquance de manière globale. Il n'existe pas un taux de délinquance qui rassemblerait tout.   

Atteintes aux biens

Il est donc nécessaire de découper en plusieurs chapitres.
D'abord, les atteintes aux biens (vols, tentatives de vol ou vandalisme). Elles sont en diminution constante après un maximum en 2007 et 2009. En 2012, elles ont touché un point bas. C'est n'est ce qu'affirme Brice Hortefeux.
En revanche, au sein des atteintes aux biens, il y a une chose qui augmente de manière importante depuis 2008, ce sont les cambriolages. 

Pour arriver à cette conclusion, l'Observatoire mène chaque année une enquête de "victimation" avec l'INSEE. Il demande à des milliers de Français s'ils ont été victimes de la délinquance sous toutes ses formes. Ces chiffres sont ensuite croisés avec ceux des plaintes déposées auprès de la police et de la gendarmerie. L'enquête la plus récente couvre les années 2007-2012. Il n'y a pas encore de données fiables sur 2013. 

Violences aux personnes

Pour les violences aux personnes, les chiffres démentent l'impression de progression solidement ancrée dans l'opinion.
Cyril Rizk, responsable des statistiques de l'Observatoire de la délinquance révèle que "la proportion de personnes qui se déclarent victimes de violences physique hors ménages (hors violences domestiques, NDLR) est en baisse. Elle baisse depuis trois ans. Donc, ça veut dire que l'idée selon laquelle les violences aux personnes en France seraient en augmentation n'est absolument pas confirmée. Elle est même infirmée ".   

Escroqueries 

Au rayon des escroqueries, un phénomène récent est en forte augmentation depuis trois ans, la fraude sur comptes bancaires, via l'internet.
Cyber fraude et cambriolages en hausse, vols de voitures et violences aux personnes en baisse. La délinquance est en mutation. Conclusion, ces évolutions ne doivent pas être analysées en termes politiques mais en termes criminels, selon l'Observatoire de la délinquance.   

(©)