Le vrai du faux numérique, France info

La légende des oranges contaminées au sida en Algérie

C'est une rumeur qui se propage depuis quelques jours sur Facebook et Twitter. Le message explique que les douaniers algériens ont saisi des oranges libyennes un peu particulières contaminées par le VIH. C'est faux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Une rumeur circule sur des oranges contaminées par le virus du Sida © capture d'écran de Twitter)

La rumeur se propage depuis quelques jours sur Facebook et Twitter : les douanes algériennes ont intercepté des oranges libyennes, ou syriennes, infectées par du sang contaminé par le sida. "S'il vous plait, partagez ce message et prévenez vos contacts des dangers ", conclu ce message accompagné de photos inquiétantes : 

Pourquoi c'est une rumeur ?

D'abord parce que cette histoire remonte à décembre dernier et d'après cet article, l'image montre en fait des oranges égyptiennes retrouvées au Yemen... rien à voir avec l'Algérie. 

Ensuite, le danger évoqué dans le message n'a pas lieu d'être. Tout simplement parce que le sida ne survit pas en dehors du corps humain. "Il est extrêmement fragile, dès qu’il n’est plus à 37°, dès qu’il n’est plus dans son cocon liquide, il meurt. C’est pour ça, par exemple, que dans les larmes ou dans la salive, il n’est pas contaminant ", précisait Jeanine Rochefort, de Médecin du Monde lors d'une table ronde relayée par Sida Info Service. En clair : le virus n'a plus aucune chance d'être actif après avoir été prélevé, injecté dans le fruit et exporté.

 

(Une rumeur circule sur des oranges contaminées par le virus du Sida © capture d'écran de Twitter)