Le vrai du faux numérique, France info

L'éternel faux appel au don du sang pour sauver une fillette

Depuis plus de dix ans, un message circule par mail, message Facebook ou tweet : le CHU de Nantes cherche un donneur de sang pour sauver une petite fille. C'est un faux qui gêne l'activité des hôpitaux. A ne pas partager, donc.

(Un faux appel au don de sang est massivement partagé depuis une dizaine d'années © Maxppp)

La rumeur a maintenant plus de dix ans, mais elle a la peau dure. Cette fois, ce serait donc le CHU de Nantes qui serait à la recherche d'un donneur de sang de type A- pour aider une fillette atteinte d'une leucémie à bénéficier d'une greffe.

Et pour que le message passe mieux, il est signé d'un certain "docteur Mathieu Riaudeau, du service des maladies infectieuses et réanimation médicale au CHU de Nantes ". Succès garanti : plus de 800.000 partages pour un seul statut posté sur Facebook il y a quelques mois. 

La rumeur a déjà été démentie a des dizaines de reprises ( ou ici), mais rien n'y fait. Même les internautes qui doutent de l'authenticité de cet appel à l'aide le partage quand même, "dans le doute". 

Pourquoi c'est faux ?

Premier point : il n'y a pas de docteur Mathieu Riaudeau au CHU de Nantes, comme l'explique un communiqué de l'établissement. D'ailleurs, cet hôpital n'a pas de service "maladies infectieuses et réanimation médicale" et les numéros de téléphone inscrits dans le message ne sont pas attribués.

Enfin et surtout, l'Etablissement français du sang a le monopole de la transfusion sanguine depuis l'an 2000. Cela comprend le don de sang, le don de plasma, le don de plaquettes, le don de moelle osseuse et le don de sang placentaire. "L’Etablissement français du sang est le garant de la sécurité de la chaîne transfusionnelle, du donneur au receveur ", précise son site internet.

Mais pourquoi ne pas partager ce message ? 

Pour ne pas gêner l'activité des hôpitaux concernés par cette rumeur. "Ce message mensonger amène de très nombreuses personnes à chercher à joindre les CHU de Nantes et Angers; bien que motivés par de très bonnes intentions, ces appels encombrent inutilement des lignes déjà fort demandées ", regrettait l'hôpital de Nantes dans un communiqué publié en 2012.

Par ailleurs, "l'information donnée dans ce mail étant est erronée, elle empêche que les personnes souhaitant faire don de leur moëlle soient informées correctement, ils ne se rendent pas compte de l'engagement que celà représente. Une fois incsrit sur le registre, un donneur peut-être appelé le lendemain comme dans 10 ans, cela implique qu'il soit bien informé et formé sur l'implication que cela demande, mais si la personne est appelée, elle peut donner à quelqu'un une chance réelle de vivre" , regrettait l'Agence de la biomédecine dans cet article du site hoaxbuster.

(Un faux appel au don de sang est massivement partagé depuis une dizaine d'années © Maxppp)