Le rendez-vous de la médiatrice, France info

Vous avez dit désinformation ?

En cette période agitée de manifestations, terrorisme, confrontations politiques, affaires de pédophilie, les journalistes sont régulièrement accusés de faire de la désinformation au profit, au choix, du gouvernement, des manifestants, de l’extrême droite, des anti-religions. Pour en parler, François-Bernard Huyghe, directeur de recherches à l’Institut de relations internationales et stratégiques.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© FB Huyghe/Armand Colin)

Le médiateur est confronté régulièrement aux commentaires d’auditeurs qui estiment que les journalistes font de la désinformation. 

Pour les uns, ils désinforment quand ils parlent des casseurs, des policiers blessés ou des riverains mécontents ; pour les autres, ils désinforment quand ils évoquent les violences policières, les revendications ou les débats Nuit debout. 

Ces derniers temps, les journalistes ont été également accusés de désinformer , en évoquant les cas de pédophilie dans l’église catholique ou l’affaire Baupin.

La propagande de Daech

Une autre désinformation qui, cette fois, vise les jeunes quelque peu désorientés : vidéos d'égorgements, mais Daech sait également s'adresser à ceux qui sont en désarroi pour les attirer vers la radicalisation ; hélas, on ne sait pas lutter contre cela. La seule méthode efficace : les infiltrer via les réseaux sociaux.

Les théories du complot qui circulent sur internet

Vraie désinformation ou délire logique : mettre en doute l’actualité ou des événements confirmés, en diffusant des rumeurs ou des informations - fausses - mais qui vont dans le sens attendu par ceux qui les liront...

(© FB Huyghe/Armand Colin)