Le rendez-vous du médiateur, France info

Le rendez-vous du médiateur. Trop de sport? Mais pas assez de sport féminin sur franceinfo ?

Le sport est un sujet ô combien clivant qui suscite toujours autant de réactions des auditeurs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Équipe de France de rugby féminin
Équipe de France de rugby féminin (WIKIMEDIA COMMONS)

Les émissions consacrées au sport sur franceinfo pourraient augmenter d’ici peu avec la Coupe du monde de football qui débute dans deux semaines. De nombreuses réactions d'auditeurs ^parviennent sur le bureau du médiateur de Radio France, notamment lorsque de grands événements sportifs occupent l’antenne. L'analyse de Thierry Terret, historien et sociologue du sport, également délégué ministériel aux JO 2024 de Paris.

Cela a été le cas lors des spéciales de franceinfo le jour de la finale de la Ligue Europa de football, OM-Atlético de Madrid.

"Pourquoi autant de place pour le sport, et principalement le foot, nous écrit Julien, alors que nous voulons de vraies informations sur l’actualité ?".

Le foot, devenu spectacle, ne serait plus de l’information ?

La relation entre sport et média est bien réelle, explique Thierry Terret. Le développement du sport à la fin du 19e/début 20e, est en partie dû aux initiatives de la presse qui crée le spectacle sportif. Cela ne s'est pas démenti depuis. Le sport est un phénomène de société. Le football, le premier des sports pratiqués, est omniprésent à la télé et à la radio, cela relève de l'actualité sportive mais aussi parfois de l'actualité politique, économique ou pénale ou relevant des faits divers. Des succès médiatiques liés à l'attente des résultats d'un match et des mécanismes d'identification des téléspectateurs ou auditeurs aux joueurs ou aux équipes.

Pour des auditeurs, le sport-spectacle, comme le foot, c’est la vieille notion romaine "Du pain et des jeux" pour le défoulement des masses

"La capacité du spectacle sportif à focaliser l'attention, à être un opium du peuple a été théorisé en sociologie", souligne Thierry Terret.

Le langage guerrier des journalistes sportifs

Beaucoup d’auditeurs se plaignent du langage guerrier des journalistes sportifs, alors que, nous écrit Adèle : "Le sport devrait véhiculer d’autres types de valeurs".

Thierry Terret : Le langage des journalistes épouse souvent les modalités des différents sports qu'ils commentent : plus poétique pour le patinage artistique, davantage porté sur la souffrance physique pour le cyclisme sur route, focalisé sur la rivalité dans les sports collectifs. Les auditeurs ont raison sur un point : les vertus éducatives du sport qui devraient combiner excellence, amitié et respect, tout cela est singulièrement absent des commentaires.

Le sport féminin

Le service des sports de Radio France s’énerve quand on lance le débat. Mais beaucoup d’auditeurs – et pas que des auditrices – estiment qu’il est peu présent sur nos antennes, malgré de beaux parcours des équipes de France féminines de foot et de rugby. Ce message d’un enseignant m’a beaucoup marqué : "Pas étonnant que des élèves de 6e, dans le cadre d’une séance sur l’égalité filles-garçons, me disent que le sport, c’est pour les garçons ! Entendre cela au XXIe siècle !". Et il conclut : "Faites quelque chose pour le sport au féminin !". De fait, en France, les médias sont loin de la parité dans le traitement du sport. 

Thierry Terret : Toutes les études convergent vers les mêmes conclusions : la place des sportives dans les médias est plus faible que celle des sportifs. Elles sont moins interviewées et font davantage l'objet de commentaires sur leur physique. La situation cependant s'améliore, en 2012 selon le CSA, la présence des femmes dans les retransmissions sportives était de 7% et aujourd'hui de 16 à 20%. La coupe du monde féminine France/Allemagne en 2015 a été regardée par plus de 4 millions de téléspectateurs.

L'histoire du football en Europe est une histoire masculine contrairement à l'Amérique du Nord.

Équipe de France de rugby féminin
Équipe de France de rugby féminin (WIKIMEDIA COMMONS)