Le pass sanitaire divise les ados, une loi va punir les thérapies de conversion et James Bond sauveur du cinéma mondial

écouter

Aujourd'hui "Le Quart d'Heure" vous emmène dans les coulisses de la sortie du nouveau James Bond. Le film "Mourir peut attendre" a été présenté hier soir en avant-première à Londres et à Paris, une opération de communication bien huilée pour un film qui ne veut pas rater sa sortie. On vous explique en quoi consiste la future loi visant à interdire les thérapies de conversion, et on vous raconte pourquoi le gouvernement n'est pas prêt de renoncer au pass sanitaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lashana Lynch, Daniel Craig et Lea Seydoux à l'avant-première de "Mourir peut attendre" ("No Time To Die" en version anglaise) au Royal Albert Hall de Londres (Angleterre), le 28 septembre 2021. (KARWAI TANG / WIREIMAGE / GETTY)

J-7 pour le nouveau James Bond, qui sortira dans les salles mercredi prochain, après avoir été maintes fois reporté à cause de la crise sanitaire. La sortie de "Mourir peut attendre", le dernier film où Daniel Craig incarnera l'agent secret de sa majesté, est l'un des grands événements de l'automne. Hier soir, plusieurs projections en avant-première ont été organisées, avec célébrités, tapis rouge... et organisation très millimétrée. C'est ce que nous racontent Richard Place, correspondant de radiofrance en Grande-Bretagne, qui s'est rendu à la projection londonienne et Matteu Maestracci, spécialiste cinéma à la rédaction de franceinfo, qui est allé à l'avant-première parisienne.

"Rien à guérir". C'est le mot du jour à la commission des lois de l'Assemblée Nationale. Elle a voté aujourd'hui une proposition de loi portée par LREM visant à mettre fin aux thérapies de conversion. Ces stages ou groupes de paroles, sont souvent organisées par des groupes religieux, sont destinés à guérir les personnes homosexuelles. Ils sont officiellement interdits, mais la loi actuelle ne permet pas de lutter contre ces dérives, d'où la création d'un délit spécifique. Benoit Berthe, fondateur du collectif "Rien à guérir" et ancienne victime, nous raconte son soulagement de voir le texte en voie d'être adopté après des années de lutte.

Et puis on donne la parole à des adolescents, alors que le pass sanitaire sera dès demain obligatoire pour les 12-17 ans. 70% des adolescents ont déjà reçu au moins une première dose du vaccin, mais certains restent réfractaires à l'idée de se faire vacciner. Pourtant, le pass sanitaire sera sans doute encore longtemps dans notre quotidien. Aujourd'hui, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, ouvre la porte à une prolongation du dispositif jusqu'à l'été.

Invités : Benoit Berthe, fondateur du collectif "Rien à guérir", Richard Place correspondant de france info à Londres et Matteu Maestracci spécialiste cinéma à la rédaction de france info.

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.