La campagne présidentielle se déplace à Strasbourg, le programme Erasmus ne fait pas que des heureux, et Microsoft crée l'événement dans le secteur des jeux vidéo

écouter

Ce soir, le Quart d'Heure vous raconte le discours d'Emmanuel Macron au Parlement européen. Une intervention dédiée à l'Europe... mais où la campagne présidentielle s'est vite invitée. On vous parle aussi d'Erasmus, qui fête son 35ème anniversaire. Une belle expérience qui peut parfois laisser un goût amer. Puis on vous raconte pourquoi le rachat de l'éditeur Activision par Microsoft est une petite révolution dans le secteur du jeu vidéo.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des étudiants européens suivant le programme Erasmus réalisent une animation lors de l'inauguration de la Fête de l'Europe, le 9 mai 2014, sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris. (MAXPPP)

Aujourd'hui, Emmanuel Macron était à Strasbourg pour parler d'Europe... mais aussi de politique. Le chef de l'Etat a présenté au Parlement européen ses objectifs pour la présidence française de l'UE. Plusieurs eurodéputés français lui ont posé des questions, déplaçant plus ou moins subtilement le débat sur la politique nationale. Cela n'a pas plu à la nouvelle présidente du Parlement. Roberta Metsola a rappelé qu'ici, "ce n'était pas la campagne présidentielle française"... 

Le programme Erasmus loin des clichés

Pendant ce temps, on se prépare à fêter le 35ème anniversaire d'Erasmus, créé le 20 janvier 1987. Ce programme d'échange est souvent présenté comme l'une des plus belles réussites de l'Union européenne. Parents, profs et élèves vantent les mérites de ces expériences d'immersion à l'étranger. Mais derrière la belle image de "l'auberge espagnole", se cachent des réalités contrastées. Matilda, Justine et Rafaël nous racontent pourquoi leur séjour n'a pas été à la hauteur de leurs espérances, et la sociologue Magali Ballatore rappelle que l'accès à Erasmus est encore très inégalitaire.

Opération financière inédite dans le monde des jeux vidéos

"Un séisme de magnitude énorme". C'est comme ça que le journaliste spécialiste des jeux vidéo Julien Chièze décrit sur sa chaîne Youtube le rachat d'Activision, l'éditeur de Candy Crush et Call of Duty, par Microsoft. Pourtant, ce n'est pas la première fois qu'un géant de la tech acquiert une entreprise de jeux vidéos. Mais là, le montant est tellement énorme - 60 milliards d'euros - qu'il bouleverse tout le secteur. Un séisme qui aura des répliques, nous explique-t-il dans le Quart d'Heure.

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.