Incidents au Stade de France : le match raté devient une affaire politique

écouter

A qui la faute ? C'est la question que tout le monde se pose deux jours après la finale de la Ligue des Champions marquée par la confusion et les gaz lacrymogènes. Londres demande des comptes, et Paris se défend de toute erreur. On vous raconte aussi pourquoi la visite de la nouvelle ministre des Affaires Etrangères en Ukraine est symbolique. Et puis, c'est un ancien nageur devenu comédien qui est notre invité dans le Quart d'Heure : Maxime Taffanel, auteur de "Cent mètres papillon" est nommé à la cérémonie des Molières.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des gendarmes face à des supporters avant la finale de la Ligue des champions au Stade de France (Seine-Saint-Denis), le 28 mai 2022. (THOMAS COEX / AFP)

C'est l'un des paradoxes de cette guerre qui a éclaté aux portes de l'Europe. Depuis qu'elle est sous la menace des bombes russes, l'Ukraine n'a jamais reçu autant de visite : le Premier britannique, le secrétaire d'Etat américain, la cheffe de la diplomatie allemande, le patron des Nations Unies... et beaucoup commençaient à s'interroger : pourquoi la France n'a-t-elle pas envoyé de ministre en Ukraine depuis février ?

Finalement c'est à la nouvelle ministre des Affaires Etrangères, Catherine Colonna, que revient la tâche de porter le message d'amitié du peuple français à l'Ukraine et d'apaiser les relations un peu tendues entre les deux capitales : Volodymyr Zelensky reproche à Emmanuel Macron de soutenir mollement l'entrée de l'Ukraine dans l'Union Européenne et de manquer de fermeté vis-à-vis de Vladimir Poutine.

Liverpool perd et Londres se fâche 

Pendant ce temps-là, la France s'est fâchée avec un autre voisin : la Grande-Bretagne n'a guère apprécié la manière dont ses supporters ont été traités samedi au stade de France, qui accueillait le match entre Liverpool et le Real Madrid. Près de 3.000 supporters ont été coincés à la grille du stade, et certains ont reçu des jets de gaz lacrymogènes de la part des forces de l'ordre. Qui est responsable de cette soirée ratée ? La police, l'Etat, les organisateurs, les supporters aux-mêmes ? Chacun se renvoie la balle dans cette affaire qui s'invite dans la campagne des législatives.

Des bassins aux planches

Une autre compétition aura lieu ce soir, mais l'ambiance sera certainement moins électrique : c'est la 33ème édition de la Nuit des Molières, qui récompense le théâtre français. On a choisi de vous présenter un jeune talent, qui est nommé dans la catégorie "révélation masculine" : Maxime Taffanel, ancien champion junior de natation, a créé un seul-en-scène "Cent mètres papillon" où il raconte sa passion et ses espoirs déçus.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.