Impôt sur la fortune climatique : ces milliardaires français qui font "flamber la planète" avec leur patrimoine financier venu d'entreprises polluantes

écouter

Les milliardaires paieront-ils un jour un impôt sur la fortune climatique ? C'est ce que demandent les ONG Greenpeace et Oxfam, qui dénoncent l'empreinte carbone des patrimoines financiers des Français les plus riches. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le milliardaire Gérard Mulliez possède le patrimoine financier le plus polluant, selon un rapport d'Oxfam et Greenpeace. (DENIS CHARLET / AFP)

Le Parlement a adopté mercredi une proposition de loi transpartisane pour allonger la durée légale de l'IVG de 12 à 14 semaines, après un ultime vote de l'Assemblée nationale. A l'initiative d'une députée de l'opposition, le texte qui a démarré son sinueux parcours parlementaire en octobre 2020, a été définitivement adopté avec le soutien de LREM par 135 voix pour, 47 contre et 9 abstentions.

La proposition de loi qui vise à améliorer l'effectivité du droit à l'avortement est "fidèle au combat pour l'émancipation des femmes", a salué le ministre de la Santé, Olivier Véran. Avec Sandrine Etoa Andègue, reporter à franceinfo, retour sur le parcours d'une pionnière de la lutte pour le droit à l'IVG : Marie-Claire Chevalier. 

"Les milliardaires font flamber la planète"

Dans leur rapport publié mercredi 23 février, Oxfam et Greenpeace dénoncent l'empreinte carbone des milliardaires français, liée non pas à leur train de vie, mais à leur patrimoine financier. "Le patrimoine financier de 63 milliardaires français émet autant de gaz à effet de serre que celui de 50% des ménages de notre pays", détaille le rapport. Trois hommes sont particulièrement épinglés pour leur parts dans des entreprises polluantes : Gérard Mulliez, qui a fait fortune dans la grande distribution avec Auchan, Rodolphe Saadé, qui dirige l'entreprise de transport maritime CMA-CGM, et Emmanuel Besnier, propriétaire du groupe agroalimentaire Lactalis.

Oxfam et Greenpeace proposent donc de rétablir l'impôt sur la fortune supprimé par Emmanuel Macron, en y intégrant une composante climatique.Le principe : si vous êtes très riche, plus vos placements financiers engendrent de pollution, plus vous êtes taxé. Cette idée d'ISF climatique a été lancée en 2020 par Greenpeace, et fait depuis son chemin à gauche. Trois candidats à la présidentielle l'ont intégré à leur programme : Anne Hidalgo, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.