Cet article date de plus de neuf ans.

Malakoff, terre de gauche déçue de François Hollande

écouter (5min)
Opération délicate ce jeudi soir que l'intervention de François Hollande : 45 minutes pour convaincre des Français, dont seuls 22% voient encore en lui un bon président, selon un dernier sondage CSA. France Info se penche sur ce vaste sentiment de déconvenue. Reportage dans un petit immeuble à Malakoff, près de Paris. Tous les copropriétaires ont voté Hollande en mai 2012, et tous se disent déçus.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

10 mois après l'élection de
Francois Hollande à l'Elysée, les Français semblent désabusés. Le fameux changement que
promettait le candidat de la gauche
après le quinquennat de Nicolas Sarkozy n'est pas au rendez vous. Dans la ville communiste de
Malakoff en périphérie de Paris, François Hollande l'avait emporté avec plus de
70% des voix au second tour de la la présidentielle.

Beaucoup d'attentes... et de déceptions

Dans ce petit immeuble du centre
ville, tous les voisins s'étaient retrouvés au soir du 6 mai 2012, pour partager une coupe de
champagne et trinquer à la victoire de la gauche. Parmi eux, une
gynécologue à la retraite, une juriste, une chargée de communication, un
architecte ou encore un commercial... Des personnalités au parcours
professionnels divers qui attendaient du nouveau gouvernement une société
plus juste, plus humaine et des mesures fermes contre les grands patrons et
les banques.

Beaucoup d'attentes aussi sur la
rénovation de la vie politique avec une volonté de limiter le cumul des mandats
ou d'avancer sur le droit de vote des étrangers. Au final le sentiment d'un
gouvernement qui piétine et d'un chef de l'Etat qui paraît subir la crise et qui
ne trouve pas les mots pour encourager les Francais. Lorsqu'on leur demande quel bilan
ils tirent du début du mandat, ces habitants de Malakoff retiennent d'abord le mariage pour tous ce qui n'était pas
une priorité pour eux, alors que les vagues de licenciements continuent dans
l'industrie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.