Le plus France Info, France info

La crise au cœur du discours de Nicolas Sarkozy aujourd'hui à Toulon

Le Plus de France Info vous emmène à Toulon, où Nicolas Sarkozy tiendra ce soir un nouveau discours sur la crise et l’Europe. Il y a trois ans, c’est déjà dans la préfecture du Var qu’il avait évoqué "la moralisation du capitalisme financier".

(©)

On ne le remarque pas au premier coup d’œil, mais comme beaucoup d'autres villes en France, Toulon souffre de plus en plus de la crise économique. Au Marché de Noël, place de la Liberté, les palmiers disparaissent sous les guirlandes lumineuses, les chalets couverts de fausse neige en polystyrène tentent de recréer l’atmosphère d’un village de montagne. Mais il fait presque chaud... 17 degrés, et les badauds consomment peu. Christelle et Jean-Philippe déambulent avec leurs trois ados. Elle est employée, il est policier. Une famille ordinaire qui a pourtant l’impression que son quotidien devient toujours plus difficile."Ce n'est pas toujours évident de joindre les deux bouts avec trois enfants à la maison ", expliquent-ils. "Pour Noël autrefois ils avaient plusieurs cadeaux, aujourd'hui on leur demande de n'en choisir qu'un seul, ça nous fend le cœur ", ajoutent-ils.

"On n'est pas assez riches pour vivre bien, et on n'est pas assez pauvres pour bénéficier de toutes les aides"

Le tissu économique du département est constitué à 93% d'entreprises de moins de 10 salariés, ce qui a permis d'amortir la crise, car elles ont su s'adapter plus vite que les grosses structures. L’arsenal est le plus grand port militaire de France, pour le reste le Var s’appuie surtout sur le tourisme et les services. Mais ce sont aussi des secteurs qui souffrent. Brice Blanchet, dirige la Varsef, une société d’aide à domicile pour les personnes âgées ou handicapées. Il s'inquiète pour ses 250 salariés, d'autant que l’an dernier le gouvernement a supprimé les exonérations de charges dont il bénéficiait.

Dans le Var, la quasi-totalité des entreprises comptent moins de 10 salariés. Gérard Cerruti, qui préside l’Union Patronale du Var, est aussi à la tête d’une grosse entreprise de nettoyage locale. "L'inquiétude est partout aujourd'hui. Et en serrant les boulons partout, on fait baisser l'activité, et ça attaque la croissance ", explique-t-il. Depuis trois ans ses clients revoient leurs commandes à la baisse, multiplient les appels d’offre, et ses marges se resserrent.

"Sur des chantiers où nous avions 25% de marge, on est passé à 17 ou 18%, c'est énorme"

En ce qui concerne le chômage, les chiffres sont toujours bien plus élevés que la moyenne nationale. En un an, le chômage a augmenté de près de 8% dans le département, et la durée s’allonge. 23 % chez les moins de 25 ans. 75 % des Varois sont éligibles au logement social. Catherine Sias préside l’association Cresus qui aide les personnes surendettées. Le nombre de dossiers a été multiplié par trois en deux ans. Elle voit des jeunes "qui commencent à s'endetter avant d'avoir travaillé ". "Comment voulez-vous qu'ils s'en sortent si derrière ils n'ont pas d'emploi ? " interroge-t-elle. "Aujourd'hui le crédit revolving ne sert plus à acheter une machine à laver ou à se payer un voyage comme il y a 5 ou 10 ans, mais à s'acheter à manger ".

Isabelle Labeyrie

(©)