Le pitch start-up, France info

Le pitch start-up. Quand les hackers se mettent au service de la cybersécurité

La startup Yes We Hack récompense les amateurs de piratage informatique qui acceptent d’aider les entreprises à détecter leurs failles de sécurité en éprouvant leurs systèmes.   

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des hackers pour détecter les failles de sécurité de votre système informatique.
Des hackers pour détecter les failles de sécurité de votre système informatique. (GETTY IMAGES)

Manuel Dorne, alias Korben (célèbre blogueur spécialisé) est l’invité du Pitch Startup. 

Quelle est l’activité de Yes We Hack ?

Manuel Dorne : Nous aidons les entreprises, grandes ou petites, à améliorer leur sécurité informatique en procédant à des tests de vulnérabilité et d’intrusion. Pour cela, nous animons une communauté de plus 3.000 spécialistes de la sécurité, des "hackers", qui mettent à profit leurs compétences et qui sont récompensés pour cela.

Vous pratiquez le "bug bounty", qu’est-ce que c’est ?

Manuel Dorne : comme son nom le laisse deviner, un "bug bounty" est une sorte de concours qui permet de décrocher des récompenses en échange de la découverte de bugs informatiques. Nous avons monté la structure Bounty Factory qui permet à tous ceux qui le souhaitent de participer.

Votre activité est-elle légale ?

Manuel Dorne : notre activité est, bien entendu, tout à fait légale ! En principe, le fait de mettre à l’épreuve la sécurité d’un système informatique tombe sous le coup de la loi mais, en ce qui nous concerne, nous agissons sur demande des entreprises et il n’y a donc aucun problème.    

Des hackers pour détecter les failles de sécurité de votre système informatique.
Des hackers pour détecter les failles de sécurité de votre système informatique. (GETTY IMAGES)