Cet article date de plus d'un an.

Le mot de l'éco. Les principaux risques pour l’économie : environnement et politique

écouter (3min)

Quels risquent planent sur l'économie mondiale en 2020 ? Quelles perceptions en ont les investisseurs ? Ce sont des questions auxquelles tentent de répondre plusieurs rapports, traditionnellement publiés en début d'année.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Selon des rapports annuels publiées en début d'année, l'économie mondiale serait menacée par des risques environnementaux et politiques. (Photo d'illustration) (GETTY IMAGES)

Deux rapports sont traditionnellement publiés en début d’année sur les risques mondiaux, celui de Coface, l’assureur crédit, et le "Global Risks Report" du Forum Économique Mondial. Ce  qui en ressort, c'est que l’économie mondiale va continuer à évoluer en terrain très incertain.

D'abord en raison, des tensions commerciales. Le protectionnisme ne cesse de gagner du terrain : plus d'un millier de mesures (douanières, réglementaires, taxes sur les importations) ont été recensées dans le monde l’année dernière. De quoi affecter durablement le commerce international, malgré la trêve dans la guerre économique entre les États-Unis et la Chine. Mais l’accord commercial signé entre Pékin et Washington ne suffira pas à relancer les échanges internationaux.    

La Chine au centre des incertitudes économiques en raison du coronavirus  

Cette crise sanitaire, dont la Chine est l’épicentre, aura un effet sur la croissance mondiale, ne serait-ce que parce que la Chine, c'est la deuxième économie mondiale derrière les États-Unis. C'est 16% de la richesse produite dans le monde, trois fois plus qu’au moment de l’épidémie de SRAS en 2003. Tout recul de l’activité en Chine aura donc un impact sur les échanges internationaux. Via de possibles blocages sur les chaînes d'approvisionnement de l’industrie, notamment dans l’automobile, la chimie, l’électronique. Via également l’impact sur le tourisme : les touristes chinois dépensent près de 130 milliards de dollars par an.

Cette crise sanitaire, pas encore prise en compte dans les prévisions annuelles, confirme en tout cas une des conclusions du rapport de Coface comme de celui du Forum Économique Mondial : les principaux risques pour les entreprises ne sont pas de nature économique.   

Groënland le 30 août 2019 (MEDIADRUMIMAGES/JOESHUTTER / MAXPPP)

Tensions sociales et dérèglement climatique  

Dans le rapport du Forum Économique Mondial, les premières sources d'inquiétudes des chefs d'entreprises sont toutes liées à l’environnement : cela va des événements climatiques extrêmes à l'incapacité des gouvernements à agir efficacement contre le réchauffement climatique. 

Coface souligne de son côté que les réglementations environnementales plus contraignantes imposent des changements de pratiques pour les entreprises (par exemple les normes d'émission de CO2 pour l’industrie automobile).

Mais il y une autre série de risques clairement identifiés : les risques politiques. Le rapport Coface s'inquiète de la multiplication des foyers de tensions sociales au Liban, au Chili, en Colombie, mais aussi à Hong Kong. En France également, où le rapport souligne que la réforme des retraites a été à l'origine de la plus longue grève des transports publics.       

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le mot de l'éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.