Le mot de l'éco, France info

Le mot de l'éco. L'indutrie française va mieux

L'industrie française se porte mieux selon les derniers chiffres publiés par l’Insee.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le constructeur automobile PSA a réuni mardi 9 janvier les syndicats pour les entretenir de la gestion des emplois en 2018.
Le constructeur automobile PSA a réuni mardi 9 janvier les syndicats pour les entretenir de la gestion des emplois en 2018. (MAXPPP)

La production manufacturière française est repartie à la hausse, avec un bond de 4,4% sur un an. Les secteurs qui en profitent le plus sont l'automobile et l'aéronautique. La production a bondi de 9% sur un an. Une bonne chose puisque ce sont les deux premières filières industrielles en France, avec des fleurons tricolores : Renault et le groupe PSA d'un côté, Airbus de l'autre.

Autres secteur à profiter de cette reprise de l'industrie : la pharmacie notamment et la fabrication de matériel électronique. Selon les estimations de l'Insee, la France ne devrait pas du tout détruire d'emplois dans l'industrie au quatrième trimestre 2017. Ce serait une première depuis près de 20 ans, même si sur l'ensemble de l'année, le solde devrait rester négatif avec un total de
9 000 emplois perdus. C'est encore trop mais beaucoup moins qu'en 2016 où l'industrie avait perdu 23 000 emplois.

L'industrie profite d'un marché intérieur beaucoup plus dynamique

C'est flagrant dans le secteur automobile par exemple. En 2017, la barre symbolique des deux millions de voitures neuves vendues a été franchie pour la première fois depuis la crise financière de 2008. Les carnets de commandes se remplissent donc, les marges des entreprises se sont aussi redressées.

Autre signe positif, selon le cabinet spécialisé Trendeo, la France a ouvert d'avantage d'usines l’an dernier qu'elle en a fermé, une preuve de plus que l'industrie française est bien en train de sortir la tête de l'eau. La France a donc de beaux jours devant elle, à condition de se remettre en question et de faire les ajustements nécessaires. A commencer par la montée en gamme.

Un mauvais rapport qualité prix

Un des principaux reproches faits aux produits français en général : c'est un mauvais rapport qualité prix. Deuxième priorité : investir d'avantage. Sur les sites industriels français, les machines sont vieillissantes. On compte 12 robots pour 1000 emplois en France, plus du double en Allemagne, avec en parallèle un taux de chômage au plus bas.    

Le constructeur automobile PSA a réuni mardi 9 janvier les syndicats pour les entretenir de la gestion des emplois en 2018.
Le constructeur automobile PSA a réuni mardi 9 janvier les syndicats pour les entretenir de la gestion des emplois en 2018. (MAXPPP)