Le mot de l'éco, France info

Le mot de l'éco. Argentine

L'Argentine fait appel au FMI et cela renvoie les Argentins à de sombres souvenirs, à une époque, en 2001, où le pays a plongé dans la crise financière et économique. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
 \"Rendez les dollars !\": manifestation contre les banques, à Buenos Aires, le 1er février 2002.
 "Rendez les dollars !": manifestation contre les banques, à Buenos Aires, le 1er février 2002. (GETTY IMAGES)

L’Argentine, c'est ce grand pays d'Amérique latine, nation du tango et du joueur de foot Lionel Messi. L'Argentine, qui renoue avec ses vieux démons, puisque le pays se voit aujourd'hui contraint et forcé d'appeler le Fond monétaire international à la rescousse.  

Cela réveille de mauvais souvenirs chez les Argentins. Il y a 17 ans, le 23 décembre 2001, veille de Noël, le pays se déclare en défaut de paiement sur 100 milliards de dollars de dette. Le chômage est alors de 20%, un argentin sur deux est considéré comme pauvre. Le pays demande alors au FMI de lui prêter de l'argent en échange de mesures d'austérité drastiques, mal vécues par la population qui juge aussi le fond responsable de la déréglementation effrénée des années 90 qui, selon elle, a entrainé cette crise.

Retour en grâce du FMI

 Aujourd’hui l'Argentine va mieux. C'est la troisième économie d'Amérique latine. Elle a remboursé l'intégralité de sa dette. Les rapports se sont d'ailleurs nettement réchauffés avec le FMI après quelques années de relations exécrables entre le Fond et l'Argentine, dirigée par Monsieur puis par Madame Kirchner.

Aujourd'hui, c'est un président de droite libéral, Mauricio Macri qui est au pouvoir. Chouchou des marchés financiers, il accueillera le G20 à la fin de l'année. En début de semaine, sur son réseau social préféré,Twitter, le président américain Donald Trump l'a assuré publiquement de son soutien, ajoutant que le président Macri était en train de transformer l'économie de son pays.

Le dollar reste la valeur refuge des Argentins

La Française Christine Lagarde, patronne du FMI a de son côté laissé entrevoir le déblocage d'une ligne de crédit rapidement en faveur de l'Argentine. Pourquoi l'Argentine fait-elle appel au FMI ? A cause de ces deux fléaux qui frappent le pays régulièrement,  la dévaluation du peso argentin (-15% en une semaine) combinée à  l'inflation galopante : +20% !

Une spirale infernale, puisque plus le peso perd de la valeur, plus les argentins se réfugient dans le dollar qui reste la valeur refuge, la monnaie de la référence pour les transactions, ce qui entraîne une accélération de la fuite des capitaux... Le recours au FMI mettra-t-il fin à cette situation qui peut vite dégénérer ? En tout cas la mesure n’est pas très populaire en Argentine, d'après les sondages d'opinon réalisés là-bas car la population craint qu'elle ne soit accompagnée de mesures d'austérité.

 \"Rendez les dollars !\": manifestation contre les banques, à Buenos Aires, le 1er février 2002.
 "Rendez les dollars !": manifestation contre les banques, à Buenos Aires, le 1er février 2002. (GETTY IMAGES)