La tournée de Beyoncé est en partie responsable de la montée de l'inflation en Suède

Des économistes estiment que 0,2 à 0,3 % des 9,7% de l’inflation en Suède en mai sont dûs aux deux dates de la tournée mondiale de la star américaine à Stockholm.
Article rédigé par Isabelle Labeyrie
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Beyoncé pour sa tournée "Renaissance world tour" à Stockholm (Suède), le 10 mai 2023. (KEVIN MAZUR / GETTY IMAGES EUROPE)

En Suède, l'inflation a été plus forte que prévue au mois de mai. Et la responsable... c'est la chanteuse Beyoncé ! Le Wall Street Journal appelle même ça... la "Bey-flation”. Pourtant le lien entre la chanteuse américaine et la situation économique suédoise n'apparaît pas comme une évidence... D'abord, le constat : la Suède subit une inflation importante, largement au-dessus de la moyenne européenne. En mai, les prix ont augmenté de 9,7% (ce qui est un progrès notable par rapport à avril : 10,5%). Sauf que les économistes s'attendaient à encore moins. Surpris, il se sont donc replongés dans leurs calculs et se sont rendus compte qu'un événement auquel ils n'avaient absolument pas pensé avait fait fait vriller leurs statistiques : le lancement par Beyoncé de sa tournée mondiale, le Renaissance World Tour, spectacle grandiose qui a commencé par deux concerts à Stockholm à guichet fermé les 10 et 11 mai. Avant de continuer à Paris, Marseille, et le reste de l'Europe.

Les prix des hôtels ont flambé

Deux concerts suffiraient-ils à perturber la courbe de l'inflation d'un pays ? Oui. Car on parle de la Queen B, d'une super, d'une mega-star américaine, l'une des artistes les plus écoutées de tous les temps, auréolée de 32 Grammy Awards – personne n'a jamais fait mieux – qui fait son grand retour sur scène après sept ans d'absence. Rien que ça, ça peut vous donner une idée du niveau d'hystérie de ses fans. Le lendemain de l'annonce des dates sa tournée, d'après l'organisme Ticketmaster, la demande dépassait de plus de 800% le nombre de billets disponibles.


Vous imaginez ce qui s'est passé à Stockholm, où plus de 46 000 personnes étaient présentes chaque soir pour les deux concerts de la chanteuse. Des groupies venues du monde entier qui ont déferlé sur les hôtels, d'autant que la couronne suédoise est plutôt faible face à l'euro et au dollar, ce qui rendait le déplacement avantageux. Ils ont tout raflé jusqu'à  65 kilomètres à la ronde. Ça a fait flamber les tarifs. Selon l’institut suédois de la statistique, “les prix des hôtels et des restaurants ont augmenté de plus de 3% en mai” pour cette raison. 

L'économiste en chef de de la Danske Bank, la plus grande banque du Danemark voisin, a épluché toutes les données possibles. Il estime qu'au final le coup d'envoi de la tournée de Beyoncé a contribué à l'inflation nationale à hauteur de 0,2%. "C’est assez étonnant pour un seul événement. Nous n’avons jamais vu cela auparavant", a déclaré Michael Grahn.

Las Vegas dit merci à Taylor Swift

Beyoncé n’est pas la seule artiste à avoir un impact économique visible et mesurable sur les villes où elle se produit. Las Vegas a vécu la même chose. À l’occasion de la tournée "Eras" de Taylor Swift en mars – autre mega star du box office. Grâce à elle, la ville a retrouvé son niveau de fréquentation "d'avant la pandémie”, note le Wall Street Journal.

La Suède (et notamment sa banque centrale) regarde avec un chouilla d'inquiétude la venue du Boss, Bruce Sprinsteen, qui doit donner trois concerts à Göteborg à la fin du mois. Mais les économistes se veulent rassurants, ils n'attendent rien de comparable à la tornade Beyoncé, dont l'effet devrait très vite retomber !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.