Le monde est à nous, France info

En Allemagne, une ville ressort les fax après une cyberattaque

Une petite ville du nord est victime d’une cyberattaque qui bouleverse considérablement son quotidien depuis le 9 juillet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un télécopieur (Fax). Photo d\'illustration.
Un télécopieur (Fax). Photo d'illustration. (ODILON DIMIER / MAXPPP)

C’est une cybercatastrophe, un cyberdésastre. Sur place, les autorités sont perdues. Imaginez, tous les fonctionnaires de l’administration du district d’Anhalt-Bitterfeld sont dans l’incapacité de travailler. Un district qui rassemble 157 000 habitants, l’équivalent de la ville de Dijon ou Grenoble.
La panne a été identifiée le vendredi 9 juillet mais depuis le 5 juillet, les employés municipaux ne reçoivent plus aucun email. Et les habitants ne peuvent plus faire aucune démarche, pour obtenir des papiers d’identité ou de voiture ; le versement des allocations et aides sociales est bloqué. Sur le site de la municipalité,  il est demandé à tous les habitants qui ont besoin de les joindre d’envoyer une lettre, ou un fax. À l’ancienne.
Sauf que les fax, ils sont dans la cave du chef-lieu, Köthen, et les employés ont dû descendre les chercher, dépoussiérer aussi les vieux ordinateurs blancs, les imposants écrans cathodiques sans connexion à internet.
Le district est complètement "paralysé", mais selon un responsable, qui n’y va pas par quatre chemins, "la situation est merdique, mais pas sans espoir"

Ni signature, ni durée

C’est la panique, la municipalité a déclaré l’état de "désastre", une sorte d’état d’urgence, qui permet de prendre des décisions plus rapidement sans passer des débats et des votes et de demander de l’aide aux départements voisins. D'ailleurs certaines villes proches ont accepté d’accueillir des salariés privés de connexion pour travailler à distance.

Un centre de crise a été mis en place, et les spécialistes de la cybercriminalité tentent toujours de trouver la source de l’attaque. On sait qu’il s’agit d’un ransomware, c’est-à-dire une attaque contre rançon. Les hackers entrent dans les systèmes, cryptent les ordinateurs, et demandent une rançon pour donner la clé de décryptage. La municipalité est en train de reconstruire de nouvelles infrastructures numériques (réseaux, serveurs, ordinateurs) mais ne sait pas combien de temps cela va prendre. On ne sait pas non plus qui sont les auteurs et par quelle faille ils sont entrés. C’est la première cyberattaque de cette ampleur en Allemagne.

Des cyberattaques qui se multiplient

En Allemagne, comme ailleurs dans le monde, les petites municipalités sont des cibles faciles pour les hackers. Elles ne sont pas bien équipées et n’ont pas les finances pour se protéger des cyberattaques. D’après le site du jounal Die Zeit, au moins 100 agences allemandes ont été attaquées ces six dernières années. Agences gouvernementales, régionales, cliniques, ou encore palais de justice. Comme les autres pays, l’Allemagne doit se préparer à ce genre d’attaque.
Les cyberattaques sont le plus gros problème de sécurité d'internet. Aux États-Unis, une attaque a menacé au début du mois un millier d’entreprises dans le monde. Les pays du G7 ont promis en juin qu'ils allaient lutter "ensemble" contre ce "défi mondial". Ensemble contre un pays : la Russie, qui accueille sur son territoire de nombreux hackers et qui ne les a jamais inquiété.

Un télécopieur (Fax). Photo d\'illustration.
Un télécopieur (Fax). Photo d'illustration. (ODILON DIMIER / MAXPPP)