Argentine : rendre la monnaie en bonbons, symbole d'une économie qui s'effondre

écouter (3min)

En Argentine, l'inflation est telle que l'argent ne vaut plus rien : la petite monnaie a même été remplacée par des confiseries.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les bonbons Arcor mini, "idéal pour rendre la monnaie". (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

L'Argentine est cœur d'une crise économique profonde aggravée par la pandémie : en un an (avril 2020 - avril 2021) le coût de la vie a augmenté de 47 %, alors que depuis des années la monnaie nationale se déprécie. Aujourd'hui 1 peso argentin ne vaut même pas un centime d'euro : 0,0088 euro.

Si vous achetez par exemple une empanada à la viande pour déjeuner sur le pouce, non seulement vous devez sortir un billet de 200, mais en plus le commerçant qui devra vous rendre la monnaie sera très, très embêté. Les pièces ont aujourd'hui tellement peu de valeur qu'il lui en faudrait des dizaines et des dizaines. Bref, il n'a absolument pas de quoi vous rembourser. En général, à la place il vous propose donc un petit bonbon, pioché dans un grand bocal à la caisse, histoire d'avoir quelque chose à vous rendre. Exactement comme si en France on vous donnait une fraise Tagada à la place d'une pièce d'un centime. C'est devenu une pratique extrêmement répandue en Argentine.

"Arcor mini, la nouvelle crypto-monnaie argentine"

À tel point qu'une marque de confiseries s'en est servie pour faire sa pub. La multinationale alimentaire Arcor a sorti deux gammes de ses petits bonbons emballés individuellement, Arcor mini saveur cerise et Arcor "strong" avec cette inscription sur les gros paquets : "idéal pour rendre la monnaie".

L'info est immédiatement devenue virale. Les experts s'en servent pour relancer très sérieusement le débat sur l'érosion du peso, "de quoi ajouter au débat sur la monnaie", selon l'économiste Martin Tetaz. Les internautes eux se moquent : "Maintenant ce n'est plus la banque centrale mais Arcor qui émet la monnaie : on vous présente Arcor mini, la nouvelle crypto-monnaie argentine".

Maîtriser l'inflation

Ces bonbons en apparence inoffensifs sont devenus le symbole de l'incurie des autorités. C'est une façon de dire : "Regardez à quel point notre gouvernement est incapable de maîtriser l'inflation !" - constante de l'économie argentine mais qui est arrivée à un point critique. Car malgré l’orientation sociale du gouvernement, 42 % des Argentins vivent désormais sous le seuil de pauvreté.

("Crise du coronavirus : protestation des commerçants des galeries marchandes")

Des élections générales sont programmées en novembre. Pour leur propre survie politique, le président Alberto Fernández et la vice-présidente Cristina Fernández de Kirchner aimeraient redresser la situation d'ici là. Manger des bonbons ne suffira pas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.