Le monde de Marie, France info

Le monde de Marie. La chaîne de télévision ABC suspend Roseanne Barr, prise en flagrant délit de tweet raciste

L'actrice se défend mais ses arguments ont du mal à convaincre. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'actrice et réalisatrice américaine Roseanne Barr, le 8 janvier 2018.
L'actrice et réalisatrice américaine Roseanne Barr, le 8 janvier 2018. (MARTIN SLOAN / MAXPPP)

Elle était la superstar du show qui portait son prénom, et pourtant, la chaîne américaine ABC n’a pas hésité à suspendre Roseanne Barr, prise en flagrant délit de tweet raciste. Aujourd’hui elle se défend. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la personne ne manque pas de ressources. Et quand Roseanne Barr réalise que ses excuses ne suffiront pas, après ce tweet raciste, elle explique qu’elle avait pris un somnifère très puissant et qu’elle n’avait pas les idées en place. Pas de bol, Sanofi, le labo qui fabrique ce somnifère lui a répondu un peu vertement, je schématise, que le racisme n’était pas un effet secondaire de la prise de ce médicament. Raté.

Roseanne Barr accuse alors ses partenaires de l’avoir jetée aux lions (sic),  la chaîne ABC, tous victimes, selon elle, de ce lavage de cerveau anti -Trump qui affecte tout Hollywood, qui interdit tout discours différent. Elle s’est lamentée aussi sur la perte des emplois, une centaine, que la suspension de son show va occasionner. Hier encore, elle criait à l’injustice dont elle était victime, elle qui a passé sa vie à soutenir les droits civiques. Mais pas forcément ceux de Valerie Jarrett, ex conseillère d’Obama, comparée à l’enfant virtuel des frères musulmans et de la Planète des singes dans un tweet qui lui valut la suspension immédiate de son show, alors qu’elle faisait un retour triomphal vingt ans après la fin de Roseanne.

Elle avait un peu changé quand même sa jumelle à l’écran Roseanne Conner. Vingt ans plus tôt, elle était cette mère de famille qui galérait, féministe et gay friendly, et qui faisait entrer d’un coup les cols bleus dans un paysage audiovisuel qui les ignorait royalement jusque-là. En 2017, Roseanne Conner était, à l’image de sa créatrice, une ardente supporter de Trump. Alors hier, son président, Donald Trump, a volé à la rescousse de Roseanne, sans la citer nommément, s’étonnant du fait que le président de la chaîne s’était cru obligé de présenter ses excuses à Valerie Jarret, alors que jamais personne n’avait pris la peine de lui présenter des excuses, quand tant d’horreurs étaient déversées sur son compte, sur cette même chaîne. Pas un mot en revanche sur le tweet de Roseanne.    

L\'actrice et réalisatrice américaine Roseanne Barr, le 8 janvier 2018.
L'actrice et réalisatrice américaine Roseanne Barr, le 8 janvier 2018. (MARTIN SLOAN / MAXPPP)