Le monde d'Élodie, France info

"Une ode à l’amour, une ode à la musique" : Ben de retour avec un nouvel album, "Addicted to you"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, Ben, auteur-compositeur-interprète qui désormais met de côté une partie de son ancien nom de scène : "L’Oncle Soul", et présente son 4ème album "Addicted to you".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Ben \"L\'Oncle Soul\" sur scène à Hambourg (Allemagne), le 2 juin 2017
Ben "L'Oncle Soul" sur scène à Hambourg (Allemagne), le 2 juin 2017 (MARKUS SCHOLZ / DPA)

Le grand public découvre Ben L’Oncle Soul avec son mini-album Soul wash en 2009. Des reprises de chansons contemporaines télétransportées musicalement dans les années 60 et lui avec un look vestimentaire bien à lui et d'époque. C’est avec le titre Soulman que Ben L’Oncle Soul amasse les récompenses en 2011 en recevant un Talent découverte France Bleu, un Globe de Cristal ou encore une Victoire de la musique. Bref, personne ne peut échapper à cette balade groovy de Ben L’Oncle Soul.

Quelque dix ans plus tard, devenu papa, Ben définit ce nouvel album Addicted to you simplement : "Une ode à l’amour, une ode à la musique, à ce métier que j’ai la chance de pouvoir faire depuis une dizaine d’années maintenant et que j’adore en fait ".

UMG (au nom de Universal Music Division Decca Records France)

Son premier album s’est vendu à 700 000 exemplaires et l’a fait rentrer dans de nombreux foyers. Fort de ce succès, il s’autorise aujourd’hui à passer du vouvoiement au tutoiement, de Ben L'Oncle Soul à Ben, car d’une certaine manière, "les présentations sont faites". Il confie ce qu’il a ressenti face à cette soudaine notoriété : "J’ai à la fois profité de l’excitation, des premières fois et en même temps, j’ai fait mon expérience comme ça. Il y avait plein de concerts, plein de voyages, il y a eu de la fatigue aussi c’est sûr mais du reste, j’en garde un super souvenir".

Les joies de la paternité

"Ça redistribue pas mal les cartes". Ce bouleversement, c’est la paternité et Ben ajoute : "C’est génial parce que tout reprend une saveur différente et puis l’importance des choses. C’est vrai que pour un artiste ça peut -être aussi un peu 'Notre art c’est notre bébé '… Non en fait, pas du tout. Quand le bébé, le vrai, arrive, on se rend compte qu’en fait la musique, c'est une petite partie de nous-mêmes, c’est une facette aussi de notre personnalité, on a envie d’exprimer des choses, c’est un exutoire, ça peut être aussi une partie de plaisir. Il faut arrêter de chercher un truc incroyable. C’est juste qu’il y a des petits plaisirs de la vie et il faut savoir les cibler et s’en contenter".

Ben a toujours été attiré depuis toujours par le milieu artistique. Il raconte sa rencontre avec la musique alors qu’il n’a que 15 ans : "Le déclic. Je passe devant une église et j’entends du chant et je me dis 'Tiens, ça ce n’est pas un CD, ça doit être des gens qui sont en train de chanter, peut-être une chorale'." Il s’assoit au dernier rang et écoute. À la fin, il va à la rencontre d’un des chanteurs pour dire : "Voilà, tu m’as beaucoup touché" et de fil en aiguille, il apprend que la troupe cherche d’autres chanteurs. Culotté, il se propose : "Je ne me suis pas du tout dégonflé, j’ai dit : 'Ah mais moi je suis chanteur' !" Et confirme en rigolant : "C’était une imposture totale !" Mais ça n’empêche que derrière il a pu "faire mon Ray Charles et de chanter du gospel mais détourné, toujours avec une espèce de distance. J’étais surtout là pour la musique". Il fait avec son groupe des mariages, des baptêmes, des enterrements.

Dès que les notes de musique commencent à retentir, on sent le soulagement, les émotions qui se libèrent et moi, ça m’a beaucoup fait grandir, ça m’a aidé.

Ben

à franceinfo

La musique de l’âme

Dans cet album, même si Ben mélange les styles (reggae, RnB, jazz et pop), c’est un enfant de la soul : "C’est ma grande base". Et il explique qu'il grandit avec Aretha Franklin ou encore Otis Redding dans les oreilles. Ce n'est pas que de la musique pour lui : "Il y a quand même autre chose. Et il y a quelque chose où on entend les souffrances, on entend la personne et ça sera toujours là dans ma musique. Je pense que je vais essayer de coller toujours le plus à qui je suis".

J’ai envie qu’on entende aussi mon âme dans ce que je fais.

Ben

à franceinfo

Un album composé de 11 titres, 11 comme le mois de novembre, celui de son anniversaire. Un clin d’œil au 1+1 qu’il forme avec son amoureuse, le nombre que forment deux arbres côte à côte, dont les branches s’emmêlent. La chanson Two Trees est donc hautement symbolique : "Ça veut dire qu’en général les graines sont semées. Elles sont là à nos pieds. Et ça, ma fille aussi m’a aidé. Juste là sous notre nez, il y a tout l’essentiel, il y a tout ce que les autres vivent, il y a tout ce qu'on vit, et ce qui nous reste comme lien avec l’extérieur : c’est le partage et l’échange".

UMG (au nom de Universal Music Division Decca Records France)

Ben sera en concert (sous réserve de l’évolution de l’épidémie de la Covid 19) le 9 octobre à Decines, le 10 à Ablon-sur-Seine, le 6 novembre à Aix-en-Provence…

Ben \"L\'Oncle Soul\" sur scène à Hambourg (Allemagne), le 2 juin 2017
Ben "L'Oncle Soul" sur scène à Hambourg (Allemagne), le 2 juin 2017 (MARKUS SCHOLZ / DPA)